Chemin de pierres

Quartz

Pour ce centième article du blog, mes pas m’ont conduite sur cette nouvelle voie de recherches ayant trait aux pierres. Je n’imaginais pas trouver un univers aussi vaste et inconsciemment j’avais déjà insufflé cet attrait pour les pierres, au travers de rubriques précédentes.  Je vais tenter de pénétrer dans ce monde.

 

Galène

 

 

Depuis la préhistoire et l’âge de pierre, et de tout temps, la pierre exerce une certaine fascination chez les hommes. Elle représente un symbole d’éternité et de mémoire d’anciennes civilisations, un objet de culte ou de vénération, emprunt de spiritualité. C’est aussi un symbole dans des religions, à travers  l’histoire, dans la Franc-maçonnerie…

« Être un homme, c’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde. »  Antoine de Saint Exupéry

 

Catapulte - Château des Baux de Provence

 

Son utilisation a été et reste multiple. C’est un matériau majeur qui a été employé pour l’édification  de très nombreuses constructions (temples, châteaux, églises, cathédrales, abbayes, ponts, monuments funéraires, pyramides etc…). Elle appartient aussi au domaine de l’art utilisée pour des sculptures, des mosaïques, des peintures. Elle est  à la base de certains pigments. Elle a servi pour la fabrication d’armes et d’outils à partir de la préhistoire avec le silex, puis dans les guerres au Moyen âge pour la prise d’assaut de châteaux (catapultes, boulets de canons etc)..

 

 

Elle est utilisée dans la joaillerie (pierres précieuses, semi-précieuses…). Certains l’emploient pour la lithothérapie (médecine douce à base de pierres et de minéraux, utilisant leur énergie pour rééquilibrer et réorganiser le corps au niveau physique et psychique), mais aussi pour la lithomancie (divination par les pierres). La pierre est brute, taillée, sculptée, gravée, polie, peinte…

Comme le petit Poucet, je vais suivre « le chemin des pierres » pour essayer de  retrouver un sens  à cet attrait que j’ai pour elles. Aussi loin que remonte mes souvenirs d’enfant, lors de balades ou vacances, j’ai toujours ramassé des pierres, cailloux, galets, sable, coquillages… D’autres m’ont été donnés.

Pierre - Méditerranée

Micaschiste - Fréjus

 

 

 

 

 

 

J’ai conservé précieusement quelques pierres de mon enfance. Il en est une dont je ne me suis jamais séparée depuis tant d’années, une petite pierre bleue qu’un de mes frères m’avait rapportée lors d’une plongée en Méditerranée. De même j’ai toujours des pierres collectées lors d’une balade au barrage Malpasset de Fréjus, avec ce souvenir toujours présent du micaschiste étincelant au soleil qui avait attiré mon regard d’enfant. C’est aussi ce gros bloc de gypse, offert par le propriétaire d’une location en Provence,  devenu objet de décoration, ou ce petit galet grec sur lequel j’avais tracé rapidement un dessin,  évocation du voyage de noces… Mais je ne suis pas la seule à dessiner sur des galets!!!

 

Amoureuse des chats, je n’ai pas résisté à l’acquisition de galets peints venant de l’île de Seil (de J.Adams) et d’un galet sculpté écossais.

 

L’origine de cet article est la mise au jour de pierres enfermées dans des caisses depuis longtemps, collectées principalement lors de recherches en spéléologie par mon mari alors étudiant en géologie (en voici quelques photos).

 

 

Quartz

 

 

 

Staurotide

L’un d’elle a retenu vraiment mon attention de par sa forme cruciforme. C’est une staurotide, curieuse roche métamorphique, en forme de croix de Saint André ou croix de Malte, que l’on trouve notamment dans le Finistère. Elle est à l’origine de bien des légendes,   utilisée autrefois comme talisman, car on lui attribuait des propriétés magiques. On lui conférait aussi un rôle protecteur contre certaines maladies (comme la rage, des affections ophtalmologiques…) mais aussi contre certains accidents ou catastrophes naturelles (chez les Indiens d’Amérique).

 

 

Pierres - Loch Garry

Dans l’entrée d’un cottage dans les Highlands en Écosse, une coupe était remplie de pierres. Une note nous invitait à continuer cette connectivité avec la nature en apportant une nouvelle pierre empreinte de notre sensibilité.  J’ai déposé une petite pierre ayant une forme partielle de cœur.

 

 

 

Ecosse - Kilchurn castle

Ecosse - Sweetheart abbey

 

 

 

 

 

 

Depuis longtemps les vieilles pierres éveillent mon âme de photographe et de peintre, notamment en Écosse,  que ce soient des châteaux ou des abbayes en ruines, reposant dans leur lit de verdure. Ils sont les témoins persistants de toute une vie d’autrefois. Mais ils gardent des secrets dont l’imaginaire peut s’emparer, créer du fantastique à la recherche de mythes et légendes et de fantômes surgis du passé qui pourraient les hanter.

 

 

Ecosse

 

 

Ecosse

 

 

 

 

 

 

Ils dressent toujours fièrement des murs percés d’ouvertures et de cavités,  où la végétation par endroit  s’en empare et où leurs résidents actuels sont des oiseaux, profitant de ce havre de paix. Qu’ils soient en pleine lumière éclairés par le soleil matinal ou le soleil couchant, qu’ils soient plongés dans la brume ou paraissent éteints pénétrés par la pluie,  il flotte toujours dans l’air une part de mystère.

 

Ecosse

 

 

Ecosse - Kelso

 

Ecosse - Dunkeld

 

Ce sont aussi tous ces châteaux, forteresses, églises, cathédrales, abbayes, temples… qui perdurent à travers les siècles. On ne peut qu’admirer le génie des bâtisseurs, architectes, tailleurs de pierres… d’autrefois.  Comment ne pas être attiré tant il y a d’images à « capturer » avec l’objectif photo. IL suffit de lever les yeux et la magie opère. On aperçoit alors toutes ces gargouilles représentant un bestiaire fait de griffons et d’animaux fantastiques tirés de l’imagination des sculpteurs. Mais ce sont aussi toutes ces sculptures intérieures et extérieures sur pierre qui forcent l’admiration car elles apportent une âme et toute une histoire à ces édifices.

Ecosse - île de Bute

 

Parfois on se sent frustré quand il est interdit de photographier comme dans cette magnifique chapelle de Rosslyn, qui possède tellement de sculptures avec notamment les 2 piliers célèbres celui du maître et celui hélicoïdal de l’apprenti. Mais comment ne pas être fasciné par toute ces autres sculptures comme ces musiciens jouant d’un instrument médiéval au sommet de chaque pilier. Cette chapelle possède plein de symboles ou messages cachés, voire de secrets musicaux (des codes cachés dans des motifs des 213 cubes du plafond). Elle aurait un lien avec la franc-maçonnerie, voire avec les templiers selon la légende.

 

Ecosse - Melrose abbey

Ecosse - cadran solaire - Aberdour

Depuis longtemps je suis sensible à l’Art de la sculpture de la pierre, du marbre et j’admire ces grands sculpteurs comme Rodin, Canova, Michel-Ange et bien d’autres…  qui arrivent à créer une forme humaine à partir d’un bloc de pierre. Toutes ces statues sont exposées dans des musées ou des églises mais prônent aussi fièrement sur des places de villes et villages et embellissent des fontaines.  Ce sont aussi ces pierres sculptées, recouvertes de mousse, livrées aux intempéries, dont l’usure au fil des années a estompé les détails et les  messages. Ce sont aussi des cadrans solaires.

 

 

 

Ecosse - Dornoch

L’attrait est aussi pour ces statues en pierre dans des parcs ou jardins, drapées de brume ou de lumière. Silencieuses elles restent parfois solitaires mais peuvent aussi côtoyer  un banc en pierre. Pourquoi ne pas laisser l’imaginaire errer alors vers des temps anciens, en rêvant de percevoir des chuchotements et des  bribes de secrets! C’est ainsi que l’âme des poètes peut  se révéler dans une atmosphère mystérieuse.

 

 

Je m’arrête un instant sur ce buste en pierre qui m’avait attirée lors d’une balade en Écosse, avec l’envie de le dessiner.

Ecosse - Ardlamont

 

Ecosse - Kintyre - Sadell

Ce sont toutes  ces pierres tombales « des résidences tertiaires »,  qui semblent sombrer dans l’abandon et  l’oubli comme si le temps s’était arrêté et ces croix celtes dont certaines sont usées par le temps. Des croyances anciennes relataient que l’âme des défunts continuait à vivre dans la pierre tombale.

 

 

 

D’autres pierres ont résisté au temps comme la pierre de Rosette remontant à l’Égypte antique qui a permis de lire les hiéroglyphes au XIXème siècle grâce à Champollion. L’écriture cunéiforme au départ, fut marquée sur des tablettes d’argile en Mésopotamie, mémoire de civilisations disparues. Elle devint écriture-sculpture sur des pierres (comme le lapis-lazuli,  l’agate, la diorite, l’albâtre, la cornaline…) destinée alors aux dieux et aux rois, mais ce support était moins malléable que l’argile, d’où des difficultés et des erreurs des scribes-lapicides. La bible fait référence aux dix commandements gravés sur des pierres  par Moïse (« les tables de la loi »). Des stèles et obélisques conservent des messages gravés, témoignages d’un monde ancien.

 

Ecosse - Whaligoe steps

 

Comment ne pas se laisser charmer par des escaliers en pleine nature, marqués par l’usure du temps, mais ce sont aussi ces escaliers en pierre majestueux, dans des manoirs ou châteaux,  dont bien des générations ont foulé les marches.

 

 

Ecosse - Whaligoe steps

Ecosse - Kilchurn castle

 

Ce sont aussi tous ces ponts en pierre, toujours debout, qui défient le temps.

Ecosse - Île de Skye - Fairy bridge

 

Ecosse - Kilmartin

Gardiens d’un passé fait de rites, croyances, superstitions, traditions… d’où émane une certaine spiritualité, les menhirs et les dolmens attirent toujours la curiosité et posent des énigmes. Ils gardent leur part de mystère avec ce questionnement sur leur édification, leur symbolisme et leur utilisation comme lieu de culte, sépulture ou observatoire astronomique (liés alors aux solstices et au lever du soleil). Quel message ont voulu transmettre nos ancêtres? C’est aussi  l’origine des pierres colossales utilisées (comme à Stonehenge)  et leur  élévation qui interpellent  ainsi que toutes ces légendes qui y sont rattachées faisant  appel au surnaturel et au divin. Les scientifiques et archéologues y apportent certaines réponses, théories ou hypothèses pour leur construction, les lieux choisis et les alignements  mais la magie opère toujours ainsi que l’admiration pour ces civilisations qui ne possédaient pas notre technologie actuelle  (engins de levages, transport etc…).

Ecosse - Aran

 

Ecosse - Île de Skye

Les empilements de pierres ou cairns (vient du mot écossais gaélique carn) se retrouvent partout, à travers le monde,  que ce soit à la montagne ou au bord de la mer le long des côtes et auprès de phares… IL semble que ce soit une coutume en Écosse, et j’ai contribué à y apporter des petites pierres lors de nos voyages, car il y a un vieux dicton écossais qui dit « j’irai déposer une pierre sur ton cairn »!!! De tels empilements étaient déjà présents dans l’antiquité en Grèce pour marquer des chemins et des routes. Pour d’autres civilisations ils étaient destinés à être des tombeaux (Inde, Tibet…). On peut les rapprocher de certains  tumulus élaborés avec terre et pierres et pourquoi ne pas songer alors aux dolmens (recouverts de terre au départ) et dans un autre registre symbolique les  pyramides et leur empilements démesurés de pierres.

 

Ecosse - Île de Skye

 

 

michael-grab-gravity-glue-pierres-equilibre

Source Gravity Glue

L’empilement des pierres peut relever aussi de l’Art. C’est ainsi qu’une amie m’a fait connaître ce monde fascinant de Michael Grab, artiste canadien, qui se joue des lois de l’équilibre et de la gravité pour empiler des pierres et réaliser de superbes sculptures éphémères dans la nature, mais qui vont perdurer avec ses photos. On ne peut qu’admirer sa maitrise, sa patience et sa passion.

L’empilement des pierres peut révéler aussi un projet un peu fou comme « le palais idéal » du Facteur Cheval qu’il a mis 33 ans à construire en ramassant des pierres lors de ses tournées.

Des mythes et légendes entourent aussi ces pierres venues du ciel  « les météorites », objets d’une certaine vénération dans les civilisations antiques, car elles frappaient l’imagination. Considérées comme des pierres sacrées (bétyles), elles furent objets de superstitions, de légendes et de cultes (omphalos  à Delphes, pierre noire de la Kaaba à la Mecque).  On les  retrouve dans différentes religions. Une hypothèse actuelle, pour la disparition des dinosaures, repose sur la chute de très grosses météorites ayant entraîné des bouleversements climatiques. Actuellement ce sont des pierres de collections,  recherchées. IL faut citer aussi les pierres de foudre ou « céraunies ». Les scientifiques expliquent leur formation par la vitrification de la roche au contact de la foudre quand un éclair atteint le sol et libère une forte énergie.

 

Critaux géants de Naïca - source kidiscience.cafe-sciences.org

Un documentaire m’a impressionnée concernant les grottes aux cristaux géants (de gypse) de la mine de Naïca au Mexique,  découvertes en 1999, à 300m sous terre. La formation de ces cristaux, les plus grands au monde, remontrait à 600 000 ans. L’accès à cette grotte pour les scientifiques a nécessité un équipement spécial du fait de la chaleur 58°C avec un taux d’humidité à 90%. Des vidéos ont permis d’immortaliser cette découverte car à la fin de l’exploitation minière, lors de la fermeture de la mine, les grottes seront à nouveau inondées. On ne peut s’empêcher de penser à Jules Verne et son « voyage au centre de la terre ». S’il avait eu connaissance de cette merveille peut-être y aurait-il puiser encore plus son inspiration pour l’intégrer dans son récit. On peut également pénétrer dans le monde de Superman avec sa « Forteresse de la solitude » faite de cristaux géants.

Ce sujet est tellement vaste que je ne vais citer que 2 pierres pour finir. La Pierre de la destinée ou Pierre de Scone (abbaye de Scone lieu d’intronisation des rois écossais) était le symbole de la royauté en Écosse  Elle a eu un parcours historique mouvementé. Elle fut rendue aux Écossais en 1996 et installée au château d’Édimbourg.

La Pierre Philosophale ou Pierre des Sages serait une légende du domaine de l’alchimie (avec Nicolas Flamel) dont le but était de percer les secrets de la matière, avec le principe de transmutation des métaux en or ou argent. Elle aurait aussi une dimension spirituelle où l’alchimie devient une simple philosophie et la pierre source de lumière et de sagesse, serait capable de révéler la connaissance et de conduire à l’absolu. Elle aurait la capacité de guérir tous les maux, de prolonger la vie voire de rendre immortel…

J’ai l’impression d’avoir survoler ce sujet comme un « drone » survolant un vaste terrain de connaissances sans pouvoir explorer en profondeur, développer et présenter plus certaines parcelles… De plus le choix des photos est difficile vu leur grand nombre, « capturés » avec nos objectifs photo au fil des années!!!

Ecosse - Ardmaddy castle

Je termine avec cette photo qui porte à la méditation et à remonter jusqu’à « la nuit des temps » où les mythes et légendes ont forgé notre histoire et tant de questions restent sans réponse.

 

 

 

 

6 réflexions sur “Chemin de pierres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *