Statue de la Liberté

Tableau de sable New-York - Coucher de soleil

 

 

Source PinterestTableau de sable - Statue de la liberté - Paris - Île aux cygnesLa Statue de la Liberté de New York (sur l’île Liberty Island), ce grand symbole d’amitié entre 2 nations, est-elle toujours aussi porteuse de message de paix? La poursuite de mes tableaux de sable a ouvert la voie vers les répliques parisiennes de cette statue (sur l’île aux cygnes et au jardin du Luxembourg) .

 

La recherche de l’histoire de  ces statues est passionnante et ouvre bien des  portes avec des sujets à réflexion. À l’origine, Liberty Island était connue sous le nom de Bedloe’s Island et servait de base militaire. Les fondations d’un fort en forme d’étoile à onze branches servirent de base pour la construction du socle de la statue. C’est en 1877 avec le président Grant que fut donnée l’autorisation de préparer le site pour accepter la statue. L’Île changea de nom en 1956 et devint Liberty Island.

A Paris, la statue sur l’île aux cygnes (11,50m réduite au 1/5 ème du modèle original)  a été offerte par le comité des Américains à Paris à l’occasion du centenaire de la Révolution. Elle  fut inaugurée en 1885 (6 mois avant l’inauguration de sa grande sœur New-Yorkaise), en remerciement du cadeau de la France à New-York. Cette réplique a été basée sur le modèle en plâtre de Bartholdi. Mais en fait  la statue réelle, en bronze, fut installée sur l’île aux cygnes en 1889. L’inscription de sa tablette est « IV Juillet 1776 = XIV Juillet 1789 »,  évoque les dates d’indépendance des deux peuples.

 

 

Musée d' Orsay - Source carnetsdeweekends.frA l’occasion de l’exposition universelle de 1900, le sculpteur Auguste Bartholdi a offert au musée du Luxembourg le modèle en bronze beaucoup plus petit (2,85m de hauteur) qui lui servit à réaliser la statue de la Liberté à New-York. Cette statue a été placée en 1906 dans le jardin du Luxembourg. Cette petite réplique a finalement été déplacée dans la nef principale du Musée d’Orsay suite au vol de la torche et à sa dégradation générale. En 2013, une réplique plus récente de la Statue de la Liberté a été installée dans ce jardin.

 

 

On trouve deux autres statues à  Paris au musée des Arts et Métiers, l’une  est exposée dans l’ancienne église, à l’échelle 1/16. Il s’agit de la véritable statue originale puisque c’est celle qu’Auguste Bartholdi utilisa pour réaliser la statue new-yorkaise, par agrandissement. L’autre est installée à l’extérieure, sur le parvis du musée, réalisée sur le modèle de celle qui se trouve à l’intérieur et avec l’aide de Gustave Eiffel en 1881.

 

Une 5ème micro-statue de quelques cm, se retrouve sur  la sculpture de la place Michel Debré réalisée par César entre 1982 et 1985, installée sur le torse de ce Centaure. Deux autres sont sur une péniche et devant un Novotel. Enfin sur le Pont de l’Alma se trouve une réplique de la flamme de la statue, offerte par les États-Unis à Paris, mondialement connue car devenue le lieu de recueillement en mémoire de la princesse Diana, morte en août 1997.

 

La statue de la Liberté appartient au patrimoine de l’Unesco depuis 1984. C’est un symbole de liberté, d’émancipation vis à vis de l’oppression. Elle a été inaugurée en 1886. Au niveau mondial elle devrait rayonner mais qu’en est-il de la définition de la liberté?

Avoir la liberté c’est pouvoir agir sans contrainte dans des décisions ou actions (liberté individuelle), dans une vision de droits et devoirs de tout citoyen d’une nation (liberté collective). Ainsi ce mot « liberté » s’applique à l’individu (liberté d’expression , de conscience, de pensée, de culte, de circulation, de propriété, de travail etc…) ou à la collectivité  (liberté de presse, d’associations, syndicale, civile avec respect des lois etc…). Elle s’oppose à l’esclavage, la servitude, voire la captivité.

La définition de ce mot couvre à elle seule un vaste sujet tant sociétal, sociologique que philosophique. Selon la déclaration universelle des droits de l’homme la liberté d’expression est le fondement de toute démocratie et la «liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui». Ne dit-on pas « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ». Elle suppose des droits et devoirs. Elle est la possibilité de pouvoir agir selon sa propre volonté, dans le cadre d’un système politique ou social, mais sans porter atteinte aux droits des autres.

Pièces de monnaie - Liberté, Egalité, FraternitéMais avec la mondialisation, le développement de la technologie actuelle, l’informatisation omniprésente dans tous les domaines, avec la collecte de données personnelles, le libéralisme avec le capitalisme, le despotisme instauré dans certains pays, l’accroissement des inégalités…  ne remettent-ils pas en cause la « liberté individuelle » et dans certains pays la liberté d’expression, de communication, de presse, économique etc…? Ceci soulève un vaste débat. Et que penser à l’heure actuelle, de notre devise républicaine française issue de la révolution « Liberté, Égalité, Fraternité » gravée sur des pièces de monnaie? J’ai cherché des citations sur la liberté. Ce mot  interpelle tellement de « penseurs » qu’il soit philosophe, écrivain, politicien, historien, scientifique, juriste, journaliste, critique etc… qu’il est difficile de choisir des citations, je me suis donc arrêtée  sur 2 citations de poètes: Jacques Prévert et Victor Hugo

Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. (J Prévert)

La liberté commence où l’ignorance finit. (V. Hugo)

Auguste Bartholdi - Source Wikipédia

Lion - Place Denfer Rochereau - ParisAvant de passer à l’histoire de la statue de la liberté,  arrêtons nous un instant à Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904). Il était peintre et mais surtout connu pour ses sculptures. De Colmar il est arrivé à Paris en 1936 avec sa famille à la mort de son père. Il étudia au lycée Louis-Le-Grand. Il devint l’élève d’un sculpteur (A.Etex) qui décela son aptitude à la sculpture. Il occupa durant 40 ans un atelier acheté par sa mère rue Vavin. C’est lors de voyages (Egypte, Arabie) qu’il découvrit des sculptures monumentales. Il avait eu un grand projet, non retenu, pour un phare avec une grande statue à l’entrée du canal de Suez apportant « la lumière à l’Asie » (s’inspirant  du colosse de Rhodes). En 1871 il fit son 1er voyage aux USA pour choisir le site de son projet: sa statue de la liberté. Il fut l’un des sculpteurs les plus célèbres en Europe et en Amérique du Nord au XIX ème siècle. IL a réalisé 35 monuments dans le monde parmi lesquels le lion de Belfort (1880), dont une réplique réduite se trouve place Denfert Rochereau à Paris.

La statue de la Liberté, éclairant le monde, a été offerte à l’Amérique par la France, en signe d’amitié, pour célébrer le centenaire de la Déclaration d’indépendance américaine. Dévoilée le 28 octobre 1886, elle pèse 204 tonnes et mesure 92,9m entre la base du piédestal et la torche.  C’est en 1871 que ce projet fut confié à Auguste Bartholdi auquel ont collaboré Eugène Viollet-Le-Duc (technique du repoussé du cuivre) puis Gustave Eiffel (pour la structure interne avec un pylône métallique supportant les plaques de cuivre martelées et fixées). Mais je ne vais pas développer toute sa conception architecturale ni m’attarder sur  sa structure interne.

Elle représentait la 1ère vision des Etats-Unis pour de très nombreux migrants après la traversée de l’Océan Atlantique. En 1870 Bartholdi sculpte une première ébauche en terre cuite et en modèle réduit (qui se trouve au musée Bartholdi à Colmar). Quant au modèle pour le visage toutes les hypothèses soulevées par les historiens (notamment le visage de la mère du sculpteur), tendent vers la synthèse que plusieurs visages féminins ont contribué à donner une image neutre et impersonnelle à cette statue.

Grand sceau de France - Source WikipédiaLa symbolique de cette statue avec la coiffe qui s’inspire du « grand sceau de France » symbole de la République française depuis 1848 ( seconde République). La couronne à sept branches symbolise les sept océans (Arctique, Antarctique,  Atlantique et pacifique: nord et sud, Indien) et continents de la planète (Amérique du Nord et du Sud, Europe, Asie, Afrique, Océanie, Antarctique). Pour sa statue Bartholdie se serait inspiré de plusieurs sources statuaires et picturales. La tablette évoque la loi ou le droit  (où est gravée la date d’indépendance des Etats-Unis)  et la torche représente la lumière.

Mais avant de commencer ce projet il a été nécessaire de faire des collectes de fond pour sa construction. 64 tonnes de feuilles de cuivre furent offertes par un donateur  industriel. La statue ne fut pas terminée à la date précise du centenaire de l’indépendance (4 juillet 1876)  après bien des aléas durant sa construction (financement incomplet, manque d’artisans et d’ouvriers, modèle en plâtre de la main brisé …). La vente de photos, affiches, maquettes et l’exposition du bras tenant la torche en 1976 permirent d’assurer le financement pour la fin des travaux. Lors de l’exposition universelle de 1878, la tête de la statue fut révélée au public dans les jardins du Champ de Mars.

 

La réalisation du socle de la statue avait été confiée par Bartholdi  aux Américains, pendant que les Français  se chargeaient de la construction de la statue puis de son assemblage. La 1ère pierre du piédestal renfermant une copie de la Déclaration de l’indépendance des Etats-Unis,  fut posée le 5 août 1884 après l’obtention difficile du financement de ce socle inspiré de celui du phare d’Alexandrie (R.Morris Hunt). Le socle est constitué de murs de béton coulé, de 6 m d’épaisseur, recouvert d’un piédestal en blocs de granit rose. Lorsque la dernière pierre de l’édifice fut posée, les maçons prirent plusieurs pièces d’argent dans leur poche, et les jetèrent dans le mortier. Les participants à la cérémonie déposèrent leurs cartes de visite, des médailles et des journaux dans un coffret de bronze, déposé dans le socle.

 

Source PinterestSource PinterestLes différentes pièces de la statue furent assemblées  dans les ateliers Gaget-Gauthier à Paris (rue de Chazelles) et arriva à New-York le 17 juin 1885 après des transports ferroviaire, fluvial  puis maritime. Il fallut attendre la fin de la construction du piédestal pour terminer l’achèvement de la statue. Elle fut réassemblée en sept mois, à partir du printemps 1886,  sur son socle enfin achevé et dont le financement a été assuré grâce aux dons de nombreux Américains enthousiastes. La statue de la Liberté fut inaugurée le 28 octobre 1886. Elle joua son rôle de phare de 1886 à 1902. Elle fut rénovée et restaurée plusieurs fois avec notamment remplacement de la plus grosse partie du fer de la charpente par de l’acier inoxydable,  renforcement de sa structure, remplacement de la torche originale par une réplique, rénovation des escaliers internes (354 marches conduisant à la tête de la statue et à sa couronne), installation d’un ascenseur dans le socle et amélioration du système de climatisation. La structure interne du bras droit fut elle aussi retravaillée.

 

L’accès à cette statue a été plusieurs fois fermé pour des raisons de sécurité (notamment après l’attentat du 11 septembre 2001 ou l’ouragan Sandy en 2012) ou des travaux d’entretien, de réparation  ou de rénovation.

Les répliques de cette statue sont nombreuses à travers le monde surtout en France et aux USA (mais aussi en Italie, Allemagne, Autriche, Japon, Viet Nam, Brésil…), peu en Angleterre où ce symbole de démocratie républicaine est dénigrée par les monarchistes anglais  mais apprécié par les indépendantistes écossais. Elle est devenue une icône populaire  retrouvée dans des films,  livres, BD, jeux vidéo, affiches, illustrations, logos, publicité etc … J’ai conservée en mémoire cette image de la statue ensevelie en partie sous le sable d’une plage, dans « la planète des singes ».

La planète des singes - Source Pinterest

 

Source PinterestSource PinterestBeaucoup de photos anciennes ont immortalisé la construction de ce monument dédié à la Liberté. Elle suscite toujours autant d’intérêt pour les amateurs de photos et je termine par celles dans la brume ou le soir de quoi méditer sur ce mot « Liberté »…

 

 

2 réflexions sur “Statue de la Liberté

  1. Très belles photos de la statue de la liberté très bon sujet et anciennes pièces qui me rappelle d’ excellent souvenir merci bisous mémé

    • Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Comme d’habitude cet article m’a demandé plusieurs jours pour les recherches de l’historique et la rédaction de l’article.
      C’est toujours un plaisir de partager ces nouvelles connaissances et les photos.
      Prenez soin de vous
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *