« Se fondre dans la brume »

Highlands - Ecosse

C’est une vision atmosphérique surprenante d’Écosse qui m’a « sortie du brouillard » lors de mes recherches concernant brumes et brouillards.

Highlands - Ecosse

Un Art de Vie

Le fond de l’air était très chaud; une petite île était en partie cachée sous un « dôme » blanc, similaire à un nuage affleurant la mer, et d’où émergea par intermittence  un bateau, surgi comme par magie. Il s’agissait en fait d’un brouillard d’adviction chaud, survenant lors du passage d’une masse d’air chaude et humide sur une surface plus froide Cela entraîne le refroidissement de la base de la masse d’air, lequel se propage sur une certaine épaisseur verticale qui peut être importante et entraîne la condensation de la vapeur d’eau en minuscules gouttelettes maintenues en suspension par le vent léger et la turbulence. C’est ainsi que se forme ce brouillard.

Le brouillard d’adviction froid à l’inverse survient lors du passage d’une masse d’air froid au dessus d’une étendue d’eau plus chaude. L’évaporation de l’eau située sous la masse d’air va donner un brouillard d’évaporation qui peut conduire à des givrages importants sur les bateaux traversant ces zones.

 

 

 Le brouillard a un processus de formation et une composition identique à un nuage, mais  dont la base touche le sol ou une étendue d’eau. Sa formation résulte  d’un mélange d’air chaud et humide avec un air plus froid ou au contact avec un sol refroidi. Il se produit alors un processus de refroidissement d’où la condensation de la vapeur d’eau. La différence entre brume et brouillard est la visibilité horizontale, si supérieure à 1Km on parle de brume, inférieure à 1 Km c’est le brouillard. La différence entre brume et brouillard tient à la densité dans l’air des gouttelettes produites et leur taille. Au dessus des villes la brume interfère avec la pollution atmosphérique et les poussières.

 

En fait il existe différents types de brumes et brouillards:  de rayonnement, givrant, d’adviction, d’évaporation, de vallée, d’inversion …. que je ne vais pas décrire.  Les marins utilisent le terme de brume quelque soit la visibilité et de fumée de mer quand il s’agit de brume d’évaporation. En mer la corne de brume permet aux navires de se repérer dans des conditions de visibilité réduite.

 

Ce qui est intéressant dans ce sujet c’est l’oeil du photographe qui repère  la beauté mystérieuse d’une prise de vue particulière où l’imaginaire construit la scène. C’est ainsi, dans le brouillard que nous avions découvert en Écosse le phare (Neist Point) de l’île de Skye avec ses falaises. Cela nous a incités à le revoir par la suite à la lumière du soleil pour en avoir une vision réelle. C’est comme une brume matinale qui laisse deviner des images avant de voir la percée rosée de l’aurore où la vie s’éveille en une biche à l’orée d’un bois, ou une fleur dans la rosée du matin. C’est toute la magie d’une photo qui s’opère en un instant figé tel un arrêt sur image.

 

Kilchurn castle - Ecosse

 

Je termine ce thème par une citation d’Oscar Wilde  « c’est l’incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *