L’Art de la photo

Sicile

 

ParisLa photographie s’est tellement banalisée qu’il peut être difficile de parler d’Art. Cependant certaines photos retiennent l’attention,  comme dans d’autres domaines artistiques, où une certaine fascination peut s’exercer. Ainsi l’intérêt réside en  une prise de vue, une lumière, les couleurs, un thème choisi, un certain univers, un style, etc… et va captiver notre curiosité, notre sensibilité…. Certains s’idéalisent dans leurs « selfies »; alors que d’autres vont rechercher des « instants de vie », images éphémères capturés sur le vif. Ces « instantanés » paraissent  immuables à l’image de gestes d’artisans,  figés comme des statues ou sculptures, mystérieux comme des reflets ou des paysages noyés dans la brume, voire apaisants  comme ces personnes alanguies somnolant sur un banc ou ces lecteurs captivés par leur lecture… Les « prises de vue » sont infinies… La photo, avec le développement du numérique, est devenue accessible à tous et s’est banalisée (téléphone portable). C’est devenu un moyen « communicationnel ».

 

Jordanie - PetraBeaucoup de sites mythiques, de monuments, de villes… sont une invitation au voyage avec l’envie de les « immortaliser ». Qui n’a pas rêvé en suivant les pas d’Indiana Jones de voir « la Merveille » gravée dans la pierre et le sable à Pétra, mais aussi d’autres sites classés dans le patrimoine mondial de l’Unesco…!  Parfois c’est une découverte insolite qui attire l’œil et l’oreille comme cet orgue marin, envoûtant, unique au monde, à Zadar en Croatie,  conçu par un architecte mélomane (Nikola Basic), qui fonctionne grâce au ressac de la mer. Zadar - Croatie - Orgue marin

Les grands voyageurs et les photographes partout, sont les  témoins de la diversité de tant de merveilles à travers le monde et de cultures diverses, avec l’envie de les faire partager. C’est d’autant plus facile d’avoir accès à toutes ces images du fait de la vulgarisation de la photo, d’une production d’images infinie, de sa diffusion partout, accessible à tous, sur les réseaux sociaux, internet, mais aussi dans les magazines, les livres, les prospectus… La photo impressionne moins actuellement qu’au début de son invention en 1826 (Nicéphore Niepce) où elle avait provoqué beaucoup de fascination et qui relatait  une époque maintenant révolue. Comment parler alors d’Art de la photo? Que dire aussi de la  photo d’Art? Ce sujet a fait couler beaucoup d’encre.

La photo artistique capte sentiments, émotions, conception de la vie… d’un photographe, comme pour transmettre une vue imaginaire d’un monde réel, l’âme de sa propre vision du monde, un reflet de sa personnalité, l’Art de faire rêver. Au contraire la photo réaliste, journalistique, documentaire, voire touristique… épingle une image fidèle de la réalité à un moment précis, témoin d’un fragment de temps, d’une tranche de vie. Mais là aussi la notion d’esthétisme et de photo artistique dépend du ressenti de celui qui regarde et interprète la photo. Cependant devenir un photographe en tant qu’artiste de la photo est devenu difficile actuellement. Il ne suffit plus qu’une photo soit techniquement parfaite et purement esthétique mais  il faut en plus une démarche artistique forte avec un courant émotionnel.

L’intérêt du numérique est la multiplication des prises de vue pour n’en retenir qu’une seule, « la perle » unique qui charme et suscite vraiment un intérêt, une attention particulière. Pour certaines c’est « un coup de cœur » qui dicte le choix. Je suis une amoureuse des chats qui représentent un de mes sujets de prédilection, de même le domaine floral, faire  une sélection de photos (sur des milliers !!!) pour illustrer cet article est difficile…

 

Sicile

 

 

J’ai « feuilleté » à nouveau les pages de ce blog où photos et dessins ont une place importante, car depuis longtemps photos et images ont animé mon inspiration pour des dessins, peintures, tableaux de sable, carnets de voyages… Ce sont aussi des atmosphères, des visages et paysages, lesquels alliés aux photos permettent de composer des tableaux. Mais  l’Art en général (peinture, sculpture, architecture, illustration, cinéma… ) aide en plus à développer mon propre univers artistique.

Victor HugoGuy de MaupassantLorsque j’étais enfant ce sont des reproductions de tableaux qui m’ont guidée vers la peinture à l’huile. Puis la scolarité, les études,  la vie familiale et la vie professionnelle ont laissé peu de place pour une activité artistique. Et lorsque j’ai repris sérieusement le dessin en 1998 je me suis intéressée alors à la lecture de beaucoup de livres de techniques de dessins et de  peintures mais aussi de photos. J’ai alors repris mes crayons pour ce qui me semblait le plus difficile à réaliser le portrait. Je me suis alors « attachée » à des photos anciennes de personnes célèbres. C’est ainsi que j’ai découvert des photographes comme Nadar, Carjat.., témoins de leur siècle, qui ont su apporter une certaine âme à leurs photos.

 

Neuschwanstein dans la brume en hiverPuis l’idée d’allier « plume pinceau » pour un livre m’a amenée à rassembler bon nombre de photos pour réaliser des aquarelles, afin d’illustrer chaque pensée. Mais parfois c’était l’inverse, l’évocation d’une atmosphère, d’un lieu, d’une lumière, d’un reflet, voire le sentiment d’un certain intérêt pour une prise de vue et l’émotion ressentie…  m’ont guidée vers une pensée. C’est ainsi que peu à peu s’est construit le projet, avec comme fil conducteur une fillette. J’ai alors gravi à nouveau bon nombre d’escaliers, ouvert bien des portes, retrouvé des odeurs et impressions de voyage… Staffa - Ecosse

Ainsi une photo n’est parfois pas qu’un simple souvenir mais l’évocation d’un ressenti passé. C’est ainsi que j’ai photographié des sites qui m’attiraient. C’est le château de Neuschwanstein en Bavière qui est apparu envoutant, mystérieux et silencieux dans la brume d’un matin d’hiver glacé ou l’île de Staffa et ses orgues basaltiques qui a surgi comme sortie du livre « le Rayon vert » de Jules Verne etc…. Ma liste serait trop longue à détailler le cheminement fait pour réaliser plus de 200 aquarelles!!!

 

Sapho - NaplesLors de mes voyages, un carnet d’esquisses, un carnet de voyage et toute un matériel de dessins et  peintures font toujours partie de mes bagages. Tout est prétexte à « croquer » des images et la photo m’aide ensuite à finaliser ces dessins et peintures. Mais le désir d’un voyage tient aussi à l’envie de chercher une inspiration. Ainsi lorsque j’ai commencé à peindre des panneaux de porte, j’ai voulu n’imprégner de l’atmosphère des peintures en Italie (de Pompei, Herculanum, Stabies, Oplontis, Boscoréale), mais aussi dans des musées à Rome, Florence…

 

Michel-Ange - Rome - Chapelle Sixtine - La création d'AdamJe suis très admirative de ces peintres qui autrefois peignaient de très grandes fresques, des trompe-l’œil,  sans références photographiques, ce qui demandait des heures de travail, comme par exemple Michel-Ange et le plafond de la Chapelle Sixtine et tous ces autres grands peintres dont les œuvres enrichissent les collections de musées, des églises (comme à Venise), des palais, des expositions,  etc…. On peut actuellement tous en profiter par le biais de la photographie et en posséder des reproductions.  Je mets en parallèle ces artistes peintres ou sculpteurs avec ces grands architectes, des temps anciens, qui sont à l’origine de bien des splendeurs  partout dans le monde et  qui perdurent à travers les siècles, alors que ces génies bâtisseurs  n’avaient pas recours comme aujourd’hui à l’informatique!!

Le Rayon Vert - Jules Verne - Iona - Bien que je ne sois pas une lectrice de BD (mais mes proches sont des amateurs de BD) j’ai beaucoup de considération pour ces dessinateurs qui font vivre des histoires par leurs dessins, souvent en partenariat avec un scénariste, avec cette question: où puisent-ils toute leur inspiration? De même  j’ai une attention particulière pour ces auteurs à l’image de Jules Verne, qui a connu les débuts de la photo, et écrivait des textes à partir de toute une documentation, pour apporter un certain réalisme à ses écrits, illustrés de dessins mêlant réalité et fiction.

 

 

Léda

Je me suis intéressée au Fantasy Art. C’est un Art imaginaire qui allie cette impression à la fois de de réel et de fantastique imaginée par un artiste. Je me suis replongée dans l’Art Nouveau (inspiré du monde végétal et floral). Nos voyages en Écosse m’ont permis de collecter un grand nombre de photos, un pas vers l’imaginaire dans la créativité.  C’est ainsi que peu à peu  se sont construits des projets de peintures aux multiples influences et basées sur des esquisses et un grand nombre de photos. Certaines photos ont retenu mon émotion du moment avec ce sentiment de vouloir les faire vivre autrement. C’est ainsi que j’ai vraiment eu un coup de cœur pour la statue de Léda à Dunbar  en Écosse.

 

Ecose - Sweetheart AbbeyMais  j’ai aimé aussi pour beaucoup de châteaux et abbayes en ruines en Écosse, avec leurs légendes, leurs fantômes… qui ouvrent   la voie vers un univers fantastique. Comme beaucoup, j’ai apprécié des paysages, des sites, j’ai admiré des architectures, je me suis extasiée face au génie artistique humain… avec chaque fois l’envie de les capturer avec l’objectif photos pour en conserver l’image. Pour moi la photo est indissociable de l’Art dans la créativité artistique, mais prendre une photo en elle-même artistique relève du défi.

Parfois certaines grandes affiches publicitaires retiennent une certaine attention, non pas uniquement du fait de leur côté esthétique, mais car elles évoquent en plus une certaine « résonance ». C’est ainsi durant plusieurs années, que j’ai été à l’affût  de nouvelles affiches d’une grande marque de Whisky, lesquelles étaient des photo-montages de paysages écossais, en noir et blanc,  évoquant toute une atmosphère mystérieuse et fantastique ressentie en Écosse. Parfois c’est l’image véhiculée par un programme publicitaire qui fait s’envoler les prix lors de vente d’Art contemporain. Ainsi la photo d’un cow-boy pour une marque de cigarettes a atteint chez Christie’s plus de1million de $ en 2015… Que dire de l’envolée des prix pour une photo (d’Art), comme pour « Phantom » de Peter Lik (austalien) qui aurait  atteint le record de 6,5 millions de $ ???

 

R.Demachy - Speed - 1904C’est en réalisant des tableaux de sable que j’ai voulu rechercher l’origine de certaines photos anciennes qui ont attiré mon attention avec l’envie d’en réaliser mon interprétation. C’est ainsi que j’ai cherché à en savoir plus sur ces photographes pictorialistes et ainsi revenir à l’histoire de la photo.

 

Le pictorialisme est un mouvement esthétique international, apparu entre 1890 et 1914, consistant à détacher la photo du réel absolu en utilisant des filtres et supports spéciaux pour obtenir un cliché créatif et faire de la photo un Art à part entière. Ces clichés s’apparentent plus à la peinture, la gravure, que d’une photo traditionnelle. Les bases de la photo artistique sont apparues avec la photo dite « victorienne » (1840-1880) (Julia Margaret Cameron: mise en scène artistique travaillée de ses portraits). Les « pictorialistes » ont voulu donner à la photo leur vision picturale esthétique subjective, voire poétique, en interprétant le réel, selon leurs sensibilité, leurs émotions,  leur imagination, et non pas donner une photo naturelle, réaliste (représentation fidèle du réel), sans artifices ni manipulations. La plupart des pictorialistes étaient des peintres.

En fait deux courants sont retrouvés parmi les pictorialistes: les partisans de la retouche et  la manipulation d’images (sujet à controverses), et les adeptes de la « photo pure ». Les pictorialistes étaient souvent de riches amateurs  (car la photo à cette époque était un luxe onéreux) avec le désir d’être vraiment reconnus comme des artistes.  Les contours flous, les effets d’atmosphère (brume, pluie, fumée, poussières….), la lumière avec le clair-obscur et les tonalités estompées se prêtent bien à la réalisation de tableaux de sable, ainsi que les couleurs (photos en noir et blanc avec nuances de gris ou photos couleur sépia).

 Leonard Missone - Watermill - 1900

Tableau de sable - Soir de pluie

J’ai recherché beaucoup de photos de nos albums et ce sont des milliers de photos que j’ai visionnées sur internet. Bien d’autres photographes ont retenu mon attention et ma sensibilité comme des photographes humanistes qui montrent un intérêt pour l’être humain dans sa vie quotidienne (Robert Doisneau, Willy Ronis, Henri Cartier Bresson…). Ce mouvement est apparu en 1930 à Paris, important entre 1945- 1960 et comporte de nombreuses collaborations avec des écrivains. Pour composer des tableaux de sable, j’ai souvent puisé mon inspiration dans plusieurs photos:  jusqu’à 6-7 photos différentes  comme pour  ce tableau  « promenade un soir de pluie ».

 

Man Ray - Noire et Blanche - 1926

Alors que pour d’autres tableaux le choix s’est arrêté sur une seule photo comme celle mythique  de Man Ray (photographe surréaliste américain) de 1926: « Noire et Blanche », portrait de Kiki de Montparnasse tenant un masque africain  (Baoulé), dont la vente chez Christies’s a atteint un chiffre record de 2,6 millions d’euros!!!

 

Gustave et son cheval

 

Je suis attachée à une photo ancienne qui me tient particulièrement à cœur, celle de mon grand-père maternel trop tôt disparu,  avec son cheval.

En 1999 j’avais alors dessiné son portrait (bien que cette vieille photo fut de mauvaise qualité). Je l’ai retrouvée et j’ai tenté d’en faire un tableau de sable.

 

 

L’histoire de la photo est un sujet tellement vaste ayant suscité bon nombre de citations, que je vais simplement terminer par ces 3 citations d’un photographe Remy Donnadieu:

La photographie est l’Art de peindre sans pinceau.

La photographie est la littérature de l’œil.

La photographie devient de l’Art quand elle dévoile l’âme et révèle l’authenticité d’un sujet.

 

« J’ai embrassé l’aube d’été » Arthur Rimbaud

Evocation estivale - Véranda

 

Hamac - Véranda

Un petit bercement dans un hamac et l’esprit s’est alors évadé vers une rêverie. Le regard porté sur une chaise et une table en pierre, éclairés par le soleil matinal dans une véranda, a donné l’envie de m’intéresser à la saison estivale qui a tant tardé à venir.

Le soleil vient éclairer un monde plein de grisaille, et de douleur, car Le printemps a laissé un empreinte pluvieuse remplie de tristesse et d’amertume pour tous ceux qui ont perdu pleins de souvenirs, noyés dans leur maison envahie par l’eau et la boue.

 

 

 

"Coup de balai" - Livre "Un Art de Vie"

Mais ne dit-on pas « après la pluie le beau temps »… Il faut alors reconstruire des rêves et balayer des images du passé.

 

 

Fleurs d'été - Livre "Un Art de Vie"L’été apporte sa touche lumineuse et la vie semble renaître et devenir plus facile. Cette saison inspire bien des peintres, des photographes, des randonneurs, des écrivains, des vacanciers, mais aussi des poètes comme Arthur Rimbaud où l’été s’invite dans différents poèmes dont « Sensation »:

 

 

 

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Ainsi que  Victor Hugo dans « Nuits de juin » (les rayons et les ombres)

Ecosse - Île de SkyeL’été, lorsque le jour a fui, de fleurs couverte
La plaine verse au loin un parfum enivrant ;
Les yeux fermés, l’oreille aux rumeurs entrouverte,
On ne dort qu’à demi d’un sommeil transparent.

Les astres sont plus purs, l’ombre paraît meilleure ;
Un vague demi-jour teint le dôme éternel ;
Et l’aube douce et pâle, en attendant son heure,
Semble toute la nuit errer au bas du ciel.

Fontaine - Véranda

L’évocation estivale dans une véranda éclairée par le soleil, s’organise autour de plantes, de statuettes, de coquillages et galets collectés au cours des voyages. C’est ainsi que isolé de la cohue des transports en commun et de l’agitation citadine, mais bercé par le murmure d’une petite fontaine, l’esprit s’évade vers d’autres horizons loin des tracas quotidiens, emporté vers un monde calme empreint de rêves, peut-être un pas vers « la méditation », loin d’une morosité ambiante!!! L’illusion de vacances est parfaite.

 

 

 

 

 

 

Plusieurs cottages loués en Écosse avaient des vérandas, ou des bow-windows (baies vitrées en saillie sur la façade, appelées aussi fenêtres en baie ou fenêtres arquées; en France on utilise le mot oriel). Ces lieux de vie assurent protection et repos les jours de pluie mais apportent aussi de la clarté. En été, ce sont  des espaces lumineux propices à la détente,  à la lecture et  à l’Art du pinceau et du crayon pour réaliser des carnets de voyage.

 

Old Church - Isle de Skye - Ecosse

 

 

L’été, l’une des quatre saisons,  possède plusieurs définitions:

-L’été météorologique correspond à la saison la plus chaude (où le soleil envoie le plus de lumière et de chaleur en projetant ses rayons selon un axe vertical) . Dans l’hémisphère nord cette période correspond aux mois de juin-juillet-août, tandis que dans l’hémisphère sud  ce sont décembre-janvier-février.

-L’été astronomique est défini comme la période qui débute au solstice d’été (jour le plus long de l’année) pour se terminer à l’équinoxe d’automne (durée du jour égale à celle de la nuit).

-L’été calendaire où les dates de l’été des calendriers  varient  selon les pays et en fonction des cultures. Ainsi certains pays comme en  Russie l’été calendaire correspond à l’été météorologique et commence au 1er juin. Alors que dans d’autres pays (notamment européens comme la France) l’été correspond à l’été astronomique et s’étend entre le solstice d’été (20-21 juin) et l’équinoxe d’automne (22-23 septembre). Dans d’autres pays l’été est centré sur le solstice avec comme limites les jours à égale distance des solstices et des équinoxes, ainsi dans le calendrier chinois, l’été commence vers le 6 mai et dans  l’ancien calendrier irlandais celtique, l’été débutait dès le 1er mai. En Asie (Sud et Sud-Est),  l’été serait plus généralement considéré comme la période la plus chaude de l’année allant de mars à mai-début juin, et se termine avec l’arrivée de la mousson ou des grandes pluies.

Tableau de sableLe passage à l’heure d’été et à l’heure d’hiver qui consiste à décaler les horaires est une idée ancienne qui remonte en 1784 avec Benjamin Franklin pour une économie d’énergie. En 1881 ce sera l’unification de l’heure sur tout le territoire français où l’heure de référence est l’heure de Paris qui devient l’heure nationale. L’Allemagne est la première qui va instaurer le changement d’heure le 30 avril 1916, suivie par le Royaume-Uni, puis en France en 1917, et les États-Unis en 1918. C’est ainsi jusqu’à la seconde guerre mondiale où la France va introduire alors ce qui est appelé « l’heure allemande » dans la partie occupée avec une différence de 60 minutes avec l’heure de la zone libre (au sud de la ligne de démarcation). La France va alors demeurer à cette époque à l’heure d’hiver de l’Europe centrale qui est également l’heure d’été de l’Europe occidentale.

HorlogeUn nouveau changement d’heure a été effectif en septembre 1976, du fait du choc pétrolier de 1973. Le but de cette mesure, qui devait  être provisoire, était  d’effectuer des économies d’énergie (en réduisant les besoins d’éclairage le soir). Le décalage par rapport à l’heure solaire en France est d’une heure environ en hiver et de deux heures environ l’été (avancée d’une heure au printemps et recul d’une heure à l’automne). Il est alors midi à l’heure solaire et 14 heures à l’heure légale. C’est en 1980 que ce changement d’heure estival a été introduit dans l’ensemble des pays de l’Union européenne et le passage à l’heure d’été a lieu le dernier dimanche de mars (le passage à l’heure d’hiver: le denier dimanche d’octobre).

La Chine a abandonné le changement d’heure depuis 1992 et la Russie 2011; la majorité de la population mondiale garde son heure légale constante toute l’année, car d’après des études ces changements d’heures auraient des effets sur la santé et engendreraient des troubles du sommeil lors de la phase transitoire d’adaptation au nouvel horaire (notamment chez les enfants et les personnes âgées). Cette instauration à l’heure d’été reste très controversée, ouverte à un vaste débat, et soumise à révision  dans l’Union Européenne.

SuisseL’été pour beaucoup de monde est synonyme de vacances,  loin du travail, des contraintes de temps, des salles de classes, des examens… L’heure est alors à la détente, en famille ou avec des amis. C’est le moment pour innover des activités différentes  et éprouver de nouvelles  sensations. Pour beaucoup c’est l’envie d’une échappée loin des villes, à la campagne ou à la montagne ou une plongée en bain aquatique.

 

Ecosse - Quiraing - Île de Skye

 

Sicile

C’est le charme des ciels lumineux et colorés à l’aube ou au crépuscule. Ce sont aussi les fabuleux couchers de soleil avec parfois la chance de voir « le Rayon Vert »

 

 

Ecosse

 

 

 

 

 

Oasis - Livre "Un Art de Vie"D’autres vont partir rechercher le dépaysement dans la découverte de contrées lointaines. Les aspirations pour tous ces vacanciers sont d’ouvrir une parenthèse dans la vie quotidienne. Pour certains ce sera avant tout la détente, le repos, pour d’autres ce seront des activités sportives, des randonnées, des visites touristiques, assister à des festivals ou diverses animations estivales… C’est faire le plein d’images, de photos, de souvenirs… pour affronter à la rentrée un retour à la vie quotidienne.

 

Île de Lewis - Ecosse - Hébrides extérieures

 

FerryMais cette chance de pouvoir goûter à cette trêve estivale n’est pas permise à tous. Certains vont continuer à vivre leur vie de solitude ou n’ont pas cette possibilité de voyager et de s’embarquer ou s’envoler vers un autre univers… D’autres continuent à travailler, pour d’autres ce seront des « jobs » d’été pour payer leurs études, des saisonniers…

 

 

Lave brûlante d'n volcan - Livre "Un Art de Vie"Certains seront présents partout pour assurer sécurité et vigilance. L’été apporte aussi son lot d’embouteillages lors des grands départs, ses accidents dus à l’imprudence ou l’inconscience de certains, ses incendies qui dévastent de nombreux territoires… L’été n’est alors pas qu’une jolie carte postale!

 

 

 

 

Palette de peintures - Livre "Un Art de Vie"De très nombreux peintres ont trouvé en l’été une grande source d’inspiration, que ce soit au bord de la mer ou des lacs (Renoir, Cézanne, etc…), dans des jardins ou en pleine nature (Monet, Van Gogh, etc…), mais aussi dans les travaux des champs (Millet, Pissaro, etc…). La liste de ces peintres et leurs œuvres est tellement longue, ainsi que celle des poètes qu’il est difficile d’en faire un choix particulier. Musiciens, réalisateurs de films, écrivains etc…  l’été n’a pas fini de susciter un intérêt certain pour bien des esprits créateurs…

 

Peindre le ciel - Livre "Un Art de Vie"

 

 

 

 

 

 

C’est à chacun de se reconnaître parmi tous ces centres d’intérêt et de s’accorder avec leur créativité. Je vais ainsi conclure par quelques citations:

Sicile« L’été arrive et la vie devient facile ». Ira Gershwin

« Lumière profuse; splendeur. L’été s’impose et contraint toute âme au bonheur ». André Gide

« La nuit d’été est une perfection de la pensée ».  Wallace Stevens

« Ah, la nuit d’été a un sourire de lumière et elle s’assied sur un trône de saphir ».  Barryl Cornwall

Ecosse

Et un joli poème de Anna de Noailles, l’Inquiet DésirLe Cœur innombrable, 1901

Joie de vivre - Livre "Un Art de Vie"Voici l’été encor, la chaleur, la clarté,
La renaissance simple et paisible des plantes,
Les matins vifs, les tièdes nuits, les journées lentes,
La joie et le tourment dans l’âme rapportés.

— Voici le temps de rêve et de douce folie
Où le cœur, que l’odeur du jour vient enivrer,
Se livre au tendre ennui de toujours espérer
L’éclosion soudaine et bonne de la vie,

Le cœur monte et s’ébat dans l’air mol et fleuri.
— Mon cœur, qu’attendez-vous de la chaude journée,
Est-ce le clair réveil de l’enfance étonnée
Qui regarde, s’élance, ouvre les mains et rit ?

Est-ce l’essor naïf et bondissant des rêves
Qui se blessaient aux chocs de leur emportement,
Est-ce le goût du temps passé, du temps clément,
Où l’âme sans effort sentait monter sa sève ?

— Ah ! mon cœur, vous n’aurez plus jamais d’autre bien
Que d’espérer l’Amour et les jeux qui l’escortent,
Et vous savez pourtant le mal que vous apporte
Ce dieu tout irrité des combats dont il vient…