« L’aventure est dans chaque souffle de vent » Charles Lindbergh

Charles Lindbergh _ The Spirit of Saint Louis _ Tableau de sable

Lors d’un bulletin météorologique l’évocation de vents du sud mistral et tramontane a ouvert cette porte de la connaissance des vents. Ces 2 vents, les plus connus, sont des vents régionaux. Il convient d’abord de définir ces  « mouvements d’air régionaux ». Ce sont des vents les plus fréquents dans certaines contrées, où le relief  présent va canaliser l’écoulement d’air dans cette région.  Je n’imaginais pas en débutant cet article qu’il est difficile d’être synthétique pour cerner ce thème météorologique tellement vaste et complexe et qui ouvre tellement de portes. C’est pourquoi je ne rentrerai pas dans les détails scientifiques que je laisse aux spécialistes (cf. le site de météofrance et wikipédia entre autres), mais en donner un aperçu. Je vais plutôt m’attarder sur des détails du champ lexical concernant les vents, leur utilisation et leurs effets et rôles dans la nature.

Une différence de pression est à l’origine des vents. Celle-ci  est causée par la différence de température entre l’équateur et les pôles et la rotation de la Terre dévie le flot d’air qui s’établit entre ces régions. Ce sont les anticyclones ( zones de haute pression) et les dépressions (zones de basse pression)  qui régissent principalement la direction et la vitesse du vent. D’autres facteurs interviennent sur les effets du vent comme le relief géographique (montagnes, vallées), la végétation, les côtes d’un lac et de la mer etc…

La direction du vent est mesurée en degrés (par rapport au nord géographique). Dans l’hémisphère nord elle est dans le sens inverse des aiguilles d’une montre autour d’une dépression et dans le sens des aiguilles d’une montre autour d’un anticyclone (sous l’effet combiné des forces de pression et de la force de Coriolis liée à la rotation de la Terre autour de son axe). Ainsi une girouette  indique la direction d’où vient le vent, de même la manche à air à proximité d’aérodrome. La girouette serait d’origine grecque, mais c’est Léonard de Vinci qui inventa la girouette mobile sur un axe. Le ressenti est qu’un vent de nord peut être froid surtout en hiver, alors qu’un vent de sud  plutôt chaud, et qu’un vent d’ouest  peut être humide (du fait de la présence de  l’océan).

« Si la girouette pouvait parler, elle dirait qu’elle dirige le vent »  Jules Renard

« Quand tourne le vent on accuse les girouettes » Paul-Jean Toulet

« Quand aucun vent ne souffle, même les girouettes ont du caractère » Stanislas Jerzy Lec

 

 

Manche - Source WikipédiaSa vitesse, ou force du vent, dépend de l’écart de pression entre deux points (gradient de pression). Elle peut être évaluée assez précisément avec la manche à air et mesurée avec un anémomètre. Plusieurs échelles de classification des vents existent pour mesurer cette vitesse. L’unité standard de mesure internationale est le mètre par seconde (m/s), ou le kilomètre par heure (km/h). Les marins utilisent le plus souvent le nœud. Un m/s vaut 3,6 km/h et environ 2 nœuds; 1 nœud équivaut à  1 mille nautique à l’heure et le mille nautique vaut 1852 mètres. La force et la direction du vent à différentes altitudes peuvent être obtenues avec des mesures effectuées par radars (radar météorologique, radar strato-troposphérique, satellites météorologiques).

Les vents sont souvent classifiés selon la direction d’où ils soufflent et leur force. Les rafales sont des pointes de vent au dessus du vent moyen, lequel est calculé sur une période de 10 minutes. Quand celui-ci augmente durant une période courte, on parle de bourrasques. En mer on nomme  grains les vents dont  la vitesse s’accroît de façon brusque et marquée avec un net changement de direction.

Harmattan - Source Face AfriqueOn distingue trois zones de circulation des vents entre l’équateur et les Pôles. Dans la zone  des régions intertropicales les alizés sont des vents réguliers. On distingue les alizés continentaux et océaniques. L’harmattan ce vent du désert en Afrique (Sahara- Sahel) est un alizé continental qui souffle au-dessus des régions désertiques ou semi-désertiques. IL ne ne peut qu’entretenir l’aridité de ces régions et peut créer des vents de sable quand il est de forte intensité. Ces vents de sable peuvent engendrer des pluies sablonneuses à des milliers de Km de leur point d’origine. Le dérèglement de ces alizés se manifeste comme El Nino. Celui-ci est un phénomène climatique qui correspond à une quasi-disparition des alizés dans la partie occidentale du Pacifique équatorial. Il peut dérouter les cyclones tropicaux de leurs routes habituelles, déplacer les zones de précipitations et de sécheresse et changer localement le niveau de la mer. Quant à la Nina elle s’accompagne du renforcement des alizés dans cette même zone du Pacifique et entraine une température basse de ces eaux.

« Entre les tropiques, un merveilleux soir où l’alizé austral soufflait avec sa plus exquise douceur »   Pierre Loti

Les vents régionaux autour de la Méditerranée sont dus à la présence de reliefs importants leur donnant des caractères très marqués.  On retrouve beaucoup de noms  de vents autour du pourtour méditerranéen autres que  tramontane et mistral: marin, autan, lombarde, grec, levant, libeccio, sirocco, cers, meltem… Des régions montagneuses ont aussi leur dénomination de vents. La lombarde est un vent d’est soufflant sur les Alpes du sud ou la burle un vent de nord de l’Ardèche. 

En plaine et sur les côtes atlantiques, la dénomination des vents est plus rare. Dans certaines régions (Bretagne), on emploie parfois les noms de nordet, suet, noroît et suroît pour désigner les directions nord-est, sud-est, nord-ouest et sud-ouest. Sur la côte des Landes et de Cantabriques, la galerne désigne un vent d’ouest apportant de violents orages après une période de temps chaud et calme. En fait plus d’une centaine de vents sont répertoriés en France (cf. liste des vents -Wikipédia)  et que je ne vais pas décrire en détail !!! Je vais donc m’arrêter sur quelques uns du sud-est et de la Corse sans être exhaustive…

Mistral et Tramontane - Source Futura SciencesMistral et tramontane sont des vents violents et froids qui ont des points communs, concomitants  car ils naissent de la même configuration atmosphérique. Ils diffèrent par leur localisation géographique. Le mistral parcourt la basse vallée du Rhône et la Provence et envahit le littoral méditerranéen à partir de la Camargue. Il provient du nord dans la vallée du Rhône,  de nord-ouest en région marseillaise, et d’ouest sur la côte varoise et la Corse. Il est souvent plus fort en hiver et au printemps. C’est un vent régional froid et généralement sec, soufflant le jour à une vitesse moyenne de 50km/h avec des rafales supérieures à 100km/h

La tramontane est un aussi un vent violent et froid mais de secteur ouest à nord-ouest parcourant les contreforts des Pyrénées et les monts du sud du Massif central. Il balaye les plaines du Languedoc et du Roussillon. Il peut se voir en toute saison, mais surtout en hiver et au printemps. Ce vent est marqué de puissantes rafales pouvant dépasser 100km/h comme le mistral.

Beaucoup de proverbes traitent du vent:

Quand le Mistral entre par la fenêtre, le médecin sort par la porte.

Quand bat la tramontane, rentre dans ta cabane.

Le marin est un vent sud-est qui souffle sur toute la zone littorale méditerranéenne (golfe du Lion et Provence). Il est plus fréquent au printemps et en automne. Il est généralement fort et régulier, parfois violent et turbulent sur le relief, très humide, doux et amène le plus souvent des précipitations abondantes. Il accompagne de fortes pluies méditerranéennes. Lorsqu’il ne s’accompagne pas de pluie, on l’appelle marin blanc .

L’autan est un vent de sud-est turbulent, touchant la région de Midi toulousain et le Tarn. Il constitue le prolongement du vent marin soufflant sur les côtes du Languedoc-Roussillon. Tout d’abord il est humide par ses origines méditerranéennes, il s’assèche par effet de Foehn (où le vent rencontre une chaîne montagneuse). L’autan blanc est vent sec de beau temps. L’autan noir est un vent assez chaud souvent annonciateur de pluie, voire d’orages.

La lombarde est un vent de sud-est à nord-est le long de la frontière italienne. Il souffle sur le nord des Hautes-Alpes, la Drôme, l’Isère et la Savoie. Il se caractérise notamment par la violence de ses rafales. Lorsqu’il est de sud-est, il est tiède et sec. Quand il est de direction nord-est, il s’associe à la bise (qui est un vent froid) et est alors froid et sec.

Le grec est un vent de nord-est et souffle sur la Provence, la Côte d’Azur, le Languedoc-Roussillon et la Corse. C’est un vent froid et sec en Provence et généralement en Corse. Il peut même amener des gelées printanières. Il est à l’origine de la formation de brouillards et peut donner de la bruine sur la plaine du Roussillon et  apporter de la pluie. Il peut prendre d’autres noms grécal, grégal, grégau, grégou, gargal, gregalade…

Le levant souffle sur les Alpes du Sud et le littoral méditerranéen jusqu’en Corse. Il peut être modéré ou fort, généralement doux, très humide. Il est associé à un ciel très nuageux et un temps pluvieux. Il souffle le plus fréquemment en fin d’automne, en hiver et au printemps. En Provence, il arrive parfois que ce vent souffle par beau temps en été, c’est le levant blanc.

Le libeccio est un vent de sud-ouest. Il est présent sur la Côte d’Azur et la Corse. Il est chaud et sec sur la Côte d’Azur. En Corse il est généralement sec en été, mais en hiver, il se charge d’humidité et porteur de pluie voire d’orages. Il est très violent à Bastia où il est relativement chaud.

Le sirocco est le vent du Sud, chaud et sec en été. Il vient du Sahara souffle sur la Corse et les régions méditerranéennes et transporte du sable saharien. il ne souffle pas plus de quelques heures. Il est accompagné de températures caniculaires.

Le cers est un vent  du nord-ouest de Narbonne, parfois très violent. Il souffle dans le Languedoc près de la côte méditerranéenne. Il est toujours sec, mais froid en hiver et parfois très chaud en été. Dans les terres de l’ouest, à partir des îles charentaises, le cers devient la galerne.

Le meltem, vent puissant, souffle périodiquement sur la Méditerranée orientale en été.

Vent catabatique - Source WikimédiaLes vents les plus forts à la surface de la Terre sont ceux générés par les cyclones tropicaux, les tornades ou encore les vents catabatiques. Ces derniers sont des vents qui surviennent quand de l’air très froid, très dense dévale une pente sous l’effet de son propre poids. Il peut atteindre des vitesses très élevées (parfois plus de 300 km/h). Les cas les plus connus et spectaculaires se produisent dans les régions polaires notamment en Antarctique, Arctique ou au Groenland. Un phénomène est impressionnant pour un touriste le blizzard (comme en Islande, au Canada, Sibérie, pays nordiques…), car c’est une tempête de neige puissante qui combine des basses températures avec des vents très forts (chargés de flocons de neige)  réduisant considérablement la visibilité générale.

Les cyclones tropicaux prennent forme dans les océans de la zone intertropicale. Nés à partir d’une perturbation qui s’organise en dépression tropicale puis en tempête (caractérisée par des vents rapides et de fortes précipitations). Au stade final ils prennent le nom d’ouragans dans l’Atlantique Nord et le Pacifique Nord-Est et de typhons en Asie de l’Est.

Tornade - Source Futura-SciencesLes tornades sont des tourbillons de vents très violents, nés à la base d’un nuage d’orage, de durée et d’étendue limitées.

 

 

 

 

 

EcosseC’est avec les cheveux ébouriffés que le photographe tente de capturer des photos « dans le vent » qui soulève aussi  jupes et  kilts… C’est dans un livre en Écosse que la réponse à la question « qu’y a t-il sous un kilt » que la réponse paraissait évidente:  « c’est l’avenir de l’Écosse »!!! D’autres images humoristiques montrent que le vent fait partie aussi du paysage écossais. En voici 2 photos « la « forecasting stone » ou pierre de prévision » et une assiette où là aussi il est question de vent . Et parfois il est bon de se protéger et de la pluie et du vent!!

 

 

 

Tableau de sable - Don Quichotte L’utilisation du vent est variée que ce soit en énergie renouvelable (éolienne dont la 1ère  date du XIXème siècle), ou mécanique (autrefois avec les moulins à vent). Il fut d’abord utilisé dans le séchage et l’assainissement (séchage du bois, marais salants). Qui n’a jamais vu ce le linge sécher dehors gonflé par le vent? On le retrouve dans les transports aériens (aéronefs comme les montgolfières, les planeurs…), maritimes (marine à voiles) ou terrestre (char à voile pratiqué sur les plages de sable). Le vent est aussi très présent dans des activités de loisirs (comme le parapente, le deltaplane, le vol à voile, les cerfs-volants,  la planche à voile, le kitesurf… ).

 

 

 

Pièges à rêves - Source WikipédiaEt plus étonnant il intervient dans la production d’eau potable (à partir de l’énergie éolienne ou solaire), mais aussi dans l’urbanisme, la construction (les bâtiments)… On retrouve le vent aussi dans l’Art avec la création de mobiles et dans certaines cultures d’Amérique du Nord les capteurs de rêves (pièges à rêves qui empêchent les mauvais rêves).

 

« Le vent passe son temps à imiter l’âme des rêves perdus »  Elie Delamare Debouteville

Le vent est présent dans la mythologie gréco-romaine avec Éole le dieu des vents mais aussi  4 autres vents : Borée, le vent du nord – Euros, le vent de l’est – Zéphyr, le vent de l’ouest – Notos le vent du Sud. Il est présent aussi dans des mythologies d’autres civilisations (chinoise, japonaise, égyptienne etc…). On le retrouve dans de nombreux proverbes, citations, poèmes, expressions populaires (par exemple: être dans le vent, contre vents et marées, qui sème le vent récolte la tempête, quel bon vent vous amène ?, le vent tourne etc…). Et qui n’a pas en tête cette fable de Jean La Fontaine le chêne et le roseau: Je plie mais ne romps pas…

« L’odeur de rose, faible, grâce au vent léger d’été qui passe, se mêle aux parfums qu’elle a mis » Paul Verlaine

« L’hirondelle, le jouet préféré du vent » Jules Renard

 

Les effets des vents sont à la fois bénéfiques mais parfois aussi catastrophiques. Ils contribuent au cycle de l’eau, et assure l’oxygénation des océans et des lacs (par agitation et mise en mouvement de leurs surfaces). Ils permettent le déplacement de nombreux agents organiques et minéraux et influencent le déplacement d’insectes volants, la migration d’oiseaux. Ils façonnent le paysage, agissent sur la végétation, dispersent graines et pollens, permettent de créer des sols fertiles comme le loess (formé par l’accumulation de limons issus de l’érosion éolienne). Ils ont a une influence sur le bétail, la faune sauvage et les humains.

Tableau de sable - TempêteLes vents sont parfois destructeurs. Ils alimentent les feux de forêt, dévastent tout lors de cyclones, tornades, ouragans; Ils contribuent à de grandes tempêtes maritimes et accentuent de grandes marées  (comme Xynthia en 2010). ils ont été à l’origine de la destruction de ponts suspendus (phénomène de résonance). Ils participent à l’érosion des sols et des roches, et à la désertification. Ils contribuent à la pollution de l’air et à des maladies par la dispersion de microbes. Ils aident au déplacements d’insectes ravageurs (sauterelles, criquets…).

 

 

 

JerseyComme j’ai commencé cet article par 1 citation, je vais le terminer par d’autres (qui sont aussi nombreuses que tous les articles concernant le vent et  il est difficile d’en faire un choix…)

Ecosse

 

 

 

« N’écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde » Claude Debussy

Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles » William Arthur Ward

« Il lui sembla bientôt que le vent lui portait le son d’une musique perdue » Alain Fournier – Le grand Meaulnes

 

2 réflexions sur “« L’aventure est dans chaque souffle de vent » Charles Lindbergh

    • Merci beaucoup de vous intéresser à mes articles qui me demandent plusieurs jours, tant la documentation sur internet est vaste.
      J’apprends aussi beaucoup de choses que j’aime faire partager. Et c’est un plaisir de voir « une Mémé High-tech » comme vous, comme disent ses petits enfants, à la pointe de la technologie!!!
      Bonne semaine, prenez soin de vous. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *