« Les oiseaux sont de la poussière d’âme » Victor Hugo

 

Oies sauvages - Bernaches

Pour continuer mon parcours animalier, je suis partie non pas « à tire-d’aile » à la recherche d’expressions avec le mot oiseau, mais je me suis d’abord intéressée à la poésie. En effet les oiseaux ont inspiré beaucoup de poètes et notamment Victor Hugo (dans « les chansons des rues et des bois ») et beaucoup d’autres poètes. Ils intéressent aussi « les chasseurs d’images » et c’est ainsi qu’au fil des ans nous avons « capturé » quantité  d’oiseaux avec l’objectif photo. C’est ce qui a motivé ce nouvel article.

Oies sauvages - Bernaches

 

 

Huitriers

 

Aussi loin que remontent mes souvenirs d’enfant, j’entends encore le chant du coq à la campagne, dans la ferme de mes grands-parents, dès potron-minet. Il nous réveillait  ainsi le matin aux premières lueurs du jour. Puis c’était le caquètement des poules dans la basse-cour. Un jour, un documentaire animalier à la télé, au sujet d’un « amoureux des poules » collectionneur, m’a interpellée car je n’imaginais pas qu’il puisse exister autant de races de poules (au moins 200 grandes races de poules et autant de races naines). Certaines revêtent un plumage assez particulier et riche en couleurs que je vous laisse découvrir (comme les poules soie avec leur plumage soyeux, les Padoue avec leur pompon etc…).

 

Je revois aussi le ballet des hirondelles qui nichaient sous les toits et j’ai encore en tête la chanson de Jean Ferrat « La  montagne » avec ces images de rassemblement d’hirondelles alignées sur les fils électriques, avant leur départ vers  les pays chauds:

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles
Que l’automne vient d’arriver ?

Les hirondelles  (oiseaux porte-bonheur), sont les messagères de l’arrivée du printemps, quand elles reviennent d’Afrique. Elles annoncent aussi l’approche d’un orage quand elles volent bas. En fait c’est une aubaine pour elles de se nourrir, car en fonction des conditions de pression atmosphérique (temps dépressionnaire) les insectes et moucherons se rassemblent au niveau du sol du fait de la formation de gouttelettes d’eau et de courants d’air instables.

 

En égrainant mes souvenirs, je poursuis par l’évocation de balades en famille, où le jeu des lumières entre les branches des arbres et le chant des oiseaux (notamment le coucou), donnaient vie aux  forêts. Mais c’est aussi bercée dans une telle ambiance mélodieuse, que je révisais mes examens dans le parc de la cité universitaire où je logeais lors de mes premières années d’université.

EtourneauJe pourrais ainsi continuer à évoquer beaucoup de souvenirs de jeunesse, mais ce sont surtout nos séjours en Écosse qui éveillent l’âme du « chasseur d’images ».

La location de cottages, plus ou moins isolés ou dans des villages, non seulement nous permet de goûter au repos, mais aussi d’apprécier la faune et la flore. Les oiseaux font partie du tableau enchanteur quotidien. C’est le matin un petit oiseau qui vient se poser sur une barrière ou un fil. C’est celui qui vient picorer une graine dans une mangeoire ou une baie dans un arbuste. C’est celui qui se promène dans le gazon à la recherche de nourriture. C’est celui aussi qui vient se cogner contre une vitre assommé mais qui reprend vite ses esprits et s’envole à nouveau…

 

 

 

 

Rouge-gorge

 

 

Moineaux

 

 

 

 

HirondellesOn voit aussi des « réunions au sommet » sur un toit ou des rassemblements dans des arbres. On assiste au bain quotidien de petits oiseaux dans une écuelle remplie d’eau et au passage d’oies sauvages éclairées par une lumière matinale. Mais ce sont aussi toutes ces oies qui se sont posées dans les prés, cohabitant sans heurt avec les « résidents locaux » moutons et bovins, et ces petits oiseaux qui n’hésitent pas à y être au plus près!!

 

 

Oie sauvage

 

 

Mouton et Cie

 

CormoranMacareuxDes îles, réserves ornithologiques (Handa, Treshnish…), offrent aux photographes des moments privilégiés avec des vues remarquables au niveau des falaises. Cormorans, macareux, guillemots, huitriers, fulmars, goélands … se prêtent au jeu des photographes et ne semblent pas perturbés par la cohabitation avec d’autres habitants du lieu comme des lapins.

Macareux et lapin

 

Cormorans

 

 

 

MouettesDans les ports, vers les phares ou le long des côtes les mouettes offrent un spectacle sonore, typique  en ces lieux. Peu farouches, elles attendent le retour des bateaux de pêche pour se « restaurer », puis elles se pavanent en hauteur, sur les toits les murs et les cheminées. A l’image du chant du coq, dès le matin elles se font entendre.

 

 

 

 

 

 

HéronLes hérons, contrairement aux mouettes, souvent solitaires, assez craintifs prennent leur envol au moindre bruit. D’autres oiseaux manifestent leur hostilité si le promeneur s’approche de trop près de leur lieu de nidification. C’est ainsi que nos chemins ont croisés des sternes (hirondelles de mer) et des grands labbes (skua) qui nous ont fait comprendre que nous étions des intrus. Vers un phare (Neist Point de l’île de Skye)  il est un spectacle incessant d’oiseaux. Que ce soient des mouettes qui élisent domicile dans les falaises auprès de leur progéniture ou des cormorans qui volent au ras de flots. Ce sont aussi des fous de Bassan qui  font découvrir leurs prouesses sportives de pêche. Ces derniers colonisent majoritairement (plus de 70000 couples) l’île Bass Rock (à l’entrée de l’estuaire Firth of Forth) qui arbore une couleur  blanche au loin.

Héron

 

 

 

 

Grand Labbe

 

 

 

 

Huitrier

 

Sans arrêt cet attrait pour les oiseaux est sollicité tant la diversité des espèces est importante.

 

Mouette

 

 

 

PaonBeaucoup d’oiseaux comme des canards, ou des cygnes se reposent dans les parcs et jardins où des plans d’eau les attendent. Mais bon nombre de petits oiseaux: moineaux, passereaux, mésanges, pies, merles… se retrouvent dans le viseur du photographe. Ce sont aussi les parades colorées des paons qui enchantent le regard.

 

 

 

 

colombeUn jour un ballet inquiétant de colombes dans le ciel a éveillé notre curiosité, jusqu’à nous trouver face à face avec ce rapace qui venait de s’emparer d’une colombe, nous rappelant la dure réalité de la survie dans la nature. On était loin d’un spectacle apaisant de fauconnerie. Les vieille pierres ruines de châteaux, abbayes, chapelles… sont des refuges reposants pour les oiseaux. Est ce l’âme des anciens propriétaires qui vient hanter ces lieux?

Rapace et colombe

 

 

MerleBeaucoup de voyages ont contribué à alimenter notre collection de photos. Mais il est difficile d’en faire une sélection et de retrouver les noms de certains oiseaux.

Cependant certains spectacles nous font détourner le regard comme de  ces touristes à Venise couverts de pigeons qui posent pour une photo.

L’image d’une tourterelle sur les branches du bouleau pleureur de notre petit jardin ou d’un merle est beaucoup plus attrayante. Je vais terminer par cette évocation d’un tableau de Van Gogh « champ de blé aux corbeaux » qui a surgi brusquement alors nous roulions tranquillement.

 

 

 

Van Gogh - Champ de blé aux corbeaux - Source grands peintres.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *