D’île en île

Après l’île de Skye, je continue le voyage insulaire avec Staffa. Nous n’avons pas vu « le rayon vert ». Nous l’avons découverte par temps gris. Malgré l’absence de soleil, la magie a agi à 2 reprises ce que j’ai voulu traduire dans un nouvelle peinture.

Staffa

Comme l’Écosse a une grande réserve ornithologique, j’ai intégré au tableau quelques oiseaux:   sternes, macareux, cormorans, huitriers et mouettes. Nous avons photographié nos  premières sternes sur l’île de Lewis. Elles offraient un spectacle  fascinant en plein ciel.

Nous avons capturé avec l’objectif une autre vision surprenante d’un macareu avec un lapin sur l’île de Handa (réserve ornithologique) et par la suite ce sont les îles Treshnish qui nous ont offert les plus belles photos de macareux et de cormorans.

Macareu et lapin

 

Cormoran

Et on ne se lasse pas du jeu des mouettes partout le long des côtes,

et des huitriers.

 

Ma troisième évocation insulaire est la petite île de Kerrera

Kerrera

que nous avons parcourue à pied, jusqu’à son château. Celui-ci domine une jolie baie.

 

Mais j’ai intégré d’autres images au tableau notamment des moutons présents partout dans les Highlands,

des  hérons en grand nombre aperçus,  surtout sur l’île de de Mull,

et des oies sauvages.

Je n’ai pas résisté à ajouter une épave à ce tableau,

Ardfern

et une statue du pêcheur en bronze, de taille humaine (de Andrew Brown) dont j’ai été sous le charme à Port William. Ce pêcheur semble méditer  face à la mer et figure une image contemplative et très reposante.

Statue de pêcheur

Je termine par notre petit coin repos.

Véranda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *