Petite pause découverte à Dunbar en Écosse

Dunbar port

Dunbar est une petite ville portuaire de la côte sud-est de l’Écosse, ancien Burgh royal, ancré dans l’histoire. Elle a été un important port de pêche et aussi l’une des plus importantes forteresses écossaises au Moyen âge. Ce n’est pas son château en ruine et son histoire qui m’ont intéressée. Son accès d’ailleurs n’est pas autorisé car dangereux du fait de son état de délabrement.  Aujourd’hui, les seuls résidents du château sont des mouettes  « Kittiwakes » qui construisent des nids sur les pierres apparentes des murs puis se promènent sur les quais du « Victoria Harbour »

Mais l’intérêt que j’ai porté à cette ville est la découverte d’un homme John Muir né à Dunbar en 1838, naturaliste et écologiste.  Un musée retrace son parcours où j’ai acheté deux brochures:

 

photo John Muir Musée de Dunbar

C’est l’un des premiers défenseurs de l’environnement. Il a émigré en Amérique avec sa famille à l’âge de onze ans. Grand amoureux et défenseur de la nature depuis son enfance, il tenait à la préservation des ressources naturelles et à la protection des lieux sauvages. Il est à l’origine de la création de parcs nationaux, la préservation de la vallée de Yosemite, Sequoia national Park  et d’autres zones de nature sauvage. Écrivain aussi il a laissé derrière lui beaucoup d’ouvrages: livres, essais, articles, lettres… au sujet de la nature. Il a été sensibilisé par  la lumière qui semblaient « peindre ciel et montagnes ». Il n’a jamais oublié ses racines écossaise.

« When I was a boy in Scotland I was fond of everything that was wild, and all of my life I’ve been growing fonder and fonder of wild places and wild creatures …I loved to wander in the fields to hear the birds sing, and along the shore to gaze and wonder at the shells and the seaweeds, eels and crabs in the pools when the tide was low; and best of all to watch the waves in awful storms thundering on the black headlands and craggy ruins of old Dunbar Castle when the sea and the sky, the waves and the clouds, were mingled together as one ».

Dunbar castle

J’aime beaucoup la statue dans la High street qui le représente jeune avec une envolée d’oiseaux.

Dunbar statue du jeune John Muir

A Dunbar, je me suis aussi attardée aussi vers une autre statue, de Léda, qui m’a beaucoup inspirée pour des peintures.

Je termine par une pensée de John Muir:

“The power of imagination makes us infinite ».

Et une carte postale

Image courtesy of Muir-Hanna Trust

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *