Vision d’illusions

L'Art de l'illusion

Ou comment l’œil peut être abusé par des illusions d’optique, des mirages, des images subliminales, des trompe-l’œil, voire des hallucinations!!! La vision est l’un des cinq sens qu’il est passionnant d’étudier car l’œil est ce prodigieux organe  qui permet de capter et analyser la lumière, de percevoir toutes les images, les couleurs, les formes… et d’appréhender toute la beauté de ce monde.

Yeux bleus - Marine

Oeil brun

L’œil est cet organe ultra perfectionné dont La physiologie est passionnante. En résumé, tel un appareil photo, il « capture » les images, la lumière et en détecte sa direction. Il comprend différentes parties (cornée, pupille, iris, cristallin..) dont la rétine qui contient des millions de photorécepteurs, cônes (6-7 millions) et bâtonnets (120-130 millions),  permettant de voir la couleur émise par les ondes lumineuses. Les cônes permettent la vision diurne et en couleur (trichromatique), alors que les bâtonnets permettent la vision nocturne et périphérique et sont sensibles à la lumière mais insensibles à la couleur. Toutes ces données sensorielles sont transmises par le nerf optique au cerveau qui les enregistre, les interprète et les mémorise.

Un Art de Vie

Les yeux sont aussi « le miroir de l’âme », reflet des sentiments, des émotions, de la personnalité…

« Ce que la voix peut cacher, le regard le livre »  (Georges Bernanos – Dialogues des Carmélites)

Cette expression s’apparente à celle du poète Georges Rodenbach dont « les yeux sont les fenêtres de l’âme » et pour Cicéron « car si le visage est le miroir de l’âme, les yeux en sont les interprètes« . Avec Platon, beaucoup d’écrivains, poètes et philosophes ont repris ce thème. Les peintres et les photographes ont l’art de capter le secret du regard des modèles et de transmettre la fabuleuse palette de couleurs et nuances de l’iris (déterminées par la teneur en mélanine). J’ouvre là un aparté sur ces couleurs:  le bleu évidemment est ma couleur préférée mais  J’ai été captivée un jour par des yeux superbes d’une jeune femme, verts auréolés d’un liseré couleur noisette, que j’ai essayé de reproduire ultérieurement en aquarelle (et ce n’était pas des lentilles!). Des couleurs sont rares comme les yeux « violets » de Liz Taylor.

« Les instincts sont les yeux mystérieux de l’âme »  (Victor Hugo – Tas de pierres)

Mirage inférieur - source intra science

Les mirages sont l’amorce de cet article. Depuis longtemps j’ai été sensibilisée à ce phénomène en voiture, avec ces images de « flaques d’eau qui apparaissent sur les routes en pleine chaleur et par ce mythe des mirages dans les déserts et le mystère suscité par ces visions. Ces phénomènes physiques se retrouvent depuis longtemps dans des récits anciens. Ce n’est pas une hallucination visuelle car on peut les photographier, c’est la déformation d’une image bien réelle.  Il s’agit en fait d’un phénomène optique du à la déviation des faisceaux lumineux, réfraction de la lumière. La lumière se propage en ligne droite ce qui permet de voir une image « normale ». Par contre elle change de direction quand elle passe d’un milieu à un autre, de l’air à l’eau (par exemple la tige d’une fleur dans l’eau d’un vase semble brisée) ou dans les couches d’air à des températures différentes. Chaque milieu est ainsi défini par un indice de réfraction de la lumière (qui mesure la vitesse de la lumière dans le milieu). Il dépend de la densité et de la température. C’est ainsi que la lumière est déviée quand elle passe dans un milieu d’indice de réfraction différent et présente des trajectoires qui s’incurvent vers le haut ou le bas en fonction de la température du sol. Les mirages sont classés en plusieurs catégories:

Mirage chaud - source slideplayer

-Le mirage  inférieur dit « chaud » est du au réchauffement des couches basses de l’air et apparait dans les déserts et sur les routes chauffées au soleil et l’image inversée apparait sous l’objet. La vision de l’eau sur le sol  est la lumière bleue du ciel réfractée vers le haut.

-Le mirage supérieur dit « froid » (sol gelé, banquise, océan…)  survient quand l’air proche du sol est plus froid qu’en hauteur et l’image apparait au dessus de l’objet réel et peut être inversée.

Un Art de vie - inspiré photo Fata Morgana - source tpemirages

Un Art de Vie - inspiré photo soleil - source futura

-Les mirages complexes déformants: la « Fata Morgana » combine les 2 précédents et donne des images déformées dans tous les sens, qui ont l’apparence de tours de et de plateaux et donner l’illusion d’un palais pour une simple maison… Il tire son nom, au Moyen Âge, de la fée Morgane usant de sa magie. Son effet peut être combiné à celui de la « Fata bromosa » ou Brume des fées qui crée  plutôt une image plate très contrastée faite de zones sombres et lumineuses donnant une impression de brouillard brillant ou bande blanche sur l’eau (région arctique). Un mirage froid particulier ou Novaya Zemlya montre des images du soleil très déformées au dessus de l’horizon bien qu’il soit déjà couché.

Mirage latéral - source tpeillusionoptique

-Le mirage latéral est soit un mirage inférieur vu sur un mur plus chaud que l’air tout proche ou mirage supérieur dans le cas contraire

Le monde des illusions est vaste et comprend beaucoup de sujets passionnants: la perspective, les anamorphoses (« art de l’inclinaison »), le trompe-l’œil, thème que j’ai abordé dans un article précédent.

On trouve aussi les constructions et objets impossibles qui défient la vision et l’esprit, les mouvements perpétuels, les images ambiguës, celles déformées par des miroirs, la 3D dans les films, documentaires et images, le Street Art qui révèle beaucoup d’artistes très talentueux, le surréalisme… Je ne vais développer tous ces chapitres. Cependant je vais ouvrir quelques livres (parmi les nombreux!!!) que je possède pour en donner un bref aperçu.

Florence - Santa Maria Novella

Rome - Terme di Diocleziano

Le chien des maitres de maison (A Casana) - source livre La tropme-l'oeil sur les murs, les meubles et les objets - ed. De Vecchi

Le trompe-l’œil se joue de notre perception picturale en donnant l’illusion d’une 3ème dimension sur une surface plane. Il dépasse le simple cadre d’un tableau pour couvrir un mur entier ou un plafond selon les lois de la perspective, donnant une illusion d’un trompe-l’œil monumental architectural. On ne peut qu’admirer le plafond de la chapelle Sixtine au Vatican que Michel-Ange a mis 4 ans à réaliser, sans compter tous les plafonds qu’on peut contempler dans des châteaux ou des églises (comme en Italie, Venise, Florence…).

Il imite aussi les matières: le bois, le marbre, le granit… Il crée des portes et des fenêtres  sur des paysages qui semblent réels. Il imite des placards pleins d’objets insolites. Il simule des bibliothèques remplies de livres. Il y associe aussi des animaux.  L’imagination est là sans limites. Il ouvre sur des couloirs, dessine des colonnes, des escaliers, des portes… guidé par une perspective qui donne cette illusion de profondeur. Il  On peut y rapprocher les illusions scéniques avec ces décors de théâtre qui donnent cette impression de profondeur.

Oplontis

On peut imaginer le talent des peintres qui décoraient les maisons  de Pompéi, Herculanum, Oplontis, Stabie, Boscoréale… créant ainsi des ambiances de vie.

 

Le monde des illusions d’optique est l’Art de duper la vue et l’esprit, faire croire à une fausse réalité. Il nous entraine dans des escaliers et tours imaginaires comme M.C. Escher.

 » Seuls ceux qui pourchassent l’absurde accompliront l’impossible » (M.C. Escher)

Statuette d'après le bibliothécaire de G . Arcimboldo

Il représente des images à « double sens » comme les portraits de G.Arcimboldo, faits de fruits, d’animaux ou d’objets. Il joue avec l’ambiguïté, comme cette photo (peinture de Rob Goncalves) du livre présenté au début de cet article.

 

Ambigramme - source Wikipédia

Il se présente aussi sous forme d’un « ambigramme », figure graphique qui présente des mots dans le même espace physique, vus sous une certaine symétrie ou rotation. Ces figures appartiennent à 3 catégories : pivotant, miroir ou morphologique. Cet Art nécessite la maitrise des illusions d’optique et des symétries.

L’informatique avec la diversité des logiciels a apporté une nouvelle dimension dans la créativité de ces illusions optiques. L’ Art optique ou « Op Art » est l’interaction entre la science, la neuroscience, les maths, la conception graphique et autres formes d’Art. Science et Art sont ainsi liés pour duper et fasciner les amateurs de ces illusions d’optique.

Le chemin vers le haut - Erik Minnema - source livre l'Art de l'illusion

Les illusions d’optique déforment des cercles et des carrés, donnent l’impression de figures mouvantes ou instables, de fausses spirales… Elles cachent des images dans des stéréogrammes. Elles se présentent sous formes d’images ou figures ou constructions impossibles, de labyrinthes casse-têtes ou en mouvement. Elles jouent avec les formes, les couleurs et les lumières… L’imagination est sans limite. Je présente simplement cette œuvre de Erik Minemma, tirée du livre ci dessus, montrant la discordance entre le coté gauche avec une série de marches alors que le coté droit est parfaitement plat. Les surréalistes comme Magritte ou Dali ont touché l’inconscient humain avec leurs peintures déroutantes et ambiguës.

« Les grands artistes sont ceux qui imposent à l’humanité leur illusion particulière » (Guy de Maupassant – Pierre et Jean).

Le « Street Art » est une autre illustration de ces illusions d’optique. C’est un grand mouvement artistique contemporain, un Art éphémère, étalé aux yeux du grand public. Il a investit les rues, les trottoirs et les murs, les escaliers et les endroits publics… Il englobe différentes techniques au pastel ou en bombes de peinture aérosols. Il regroupe une multitude de formes. Il va du simple graffiti à la création d’affiches et de véritables tableaux sur les murs. Je m’intéresse principalement aux illusions d’optique. Je m’arrête un court instant sur cet artiste américain David Zinn avec ses adorables petites bêtes donnant une illusion 3 D. Il appartient à cette jeune génération de grands artistes du « Street Art ». Il suffit faire une recherche sur internet des images du « Street Art » et on ne peut qu’être admiratifs devant tant d’imagination, de créativité et l’importance de certaines fresques.

 

Les images subliminales assimilées à une manipulation (à des fins commerciales, politiques ou publicitaires), comportent des images cachées que l’œil ne discerne pas mais que le cerveau enregistre dans l’inconscient. Un film comporte 24 images/seconde. Une image remplacée, sans rapport avec le film, sous forme d’un message (mot, phrase, image) dure 0,04 seconde et ne peut être ni lue ni perçue consciemment mais que le cerveau traite et décode. Des expériences ont été réalisées pour mieux traiter la peur dans l’inconscient comme l’arachnophobie (cette peur aussi a été testée avec l’hypnose)….

Je termine cet article par les hallucinations visuelles définies comme une perception visuelle erronée sans stimulus réel. Ce n’est qu’un illusion. On les retrouve dans des pathologies comme la toxicomanie, l’alcoolisme (vision de petits animaux), la consommation de psychostimulants, des lésions du tronc cérébral, maladies neuro-végétatives, les maladies d’Alzheimer, Parkinson, les démences, un état de paralysie du sommeil ou un manque de sommeil, rarement dans la schizophrénie… On désigne le syndrome de Charles Bonnet par  l’association d’hallucinations visuelles et ophtalmopathie.

Cet article est très loin d’être exhaustif, il survole les thèmes abordés,  mais il est destiné à  faire connaitre cet univers tellement vaste et passionnant à découvrir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *