« Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme » Victor Hugo

Suisse

 

CroatieAprès un cheminement dans des parcs et jardins, puis la recherche du langage des fleurs, je vais continuer ce parcours en forêt et à la rencontre des arbres qui ont aussi leur histoire. Ils alimentent bon nombre de citations et de proverbes. Ainsi que les fleurs, les arbres déploient une grande diversité tant dans leurs variétés et couleurs au fil des saisons, que leurs formes et leurs statures.

 

Ecosse

Ils sont le cœur des forêts.

 

 

Ils décorent les paysages de montagnes.

 

FranceQu’ils fleurissent au printemps ou en hiver, qu’ils soient à feuillage caduque ou persistant, qu’ils colonisent les forêts et les parcs, les cimetières… l’attrait est toujours là…

 

 

 

 

Qu’ils soient solitaires dans un petit jardin ou dans un désert, qu’ils soient adaptés à des climats variés (voire extrêmes, soumis à toutes les intempéries) … ils sont symbole et source de vie.

 

 

 

Ils sont aussi des témoins d’un passé révolu parmi de vieilles pierres.

 

Suisse

 

Durant  toutes les  saisons ils aiguisent l’âme du photographe avec leurs couleurs, leurs reflets, leurs fruits, leurs fleurs…

Suisse

 

 

Croatie

 

Ils sont le refuge d’oiseaux mais aussi d’animaux et d’insectes et enchantent aussi bien le promeneur et le rêveur  que l’amateur de photos, de peintures, mais aussi le botaniste, le scientifique, l’écologiste…

Madère

 

Maroc

 

 

 

EcosseLeurs troncs et leurs branches révèlent tant de textures variées que l’imaginaire crée des images fantastiques. Ils offrent aux menuisiers, ébénistes et sculpteurs tout une gamme de bois pour leurs créations et d’essences pour parfumer nos maisons.

 

 

 

Ecosse

 

EcosseQuand le soleil rayonne dans le ciel, ils procurent un agréable lieu de repos ombragé, de pause lecture, voire de méditation et inspirent poètes et écrivains…

« Son ombre lui fait une queue de paon qui ouvre et ferme les yeux du soleil, selon que le vent agite leurs paupières, les feuilles. » Jules Renard

 

 

 

Ecosse

 

FranceIl est à la fois symbole de grandeur et de longévité mais aussi de renaissance (au printemps). Des biologistes ont découvert que les arbres communiquent entre eux par voie chimique. Beaucoup de mythes, de croyances (comme dans l’art de la divination) et de traditions populaires (avec processions et fêtes) sont associés aux arbres, selon les civilisations et les régions. Selon certains rites des arbres sont maléfiques, bénéfiques, voire sacrés. Ils ont faits l’objet de cultes.

 

FranceIls sont aussi le symbole de certains pays comme le cèdre du Liban ou la feuille d’érable sur le drapeau canadien, pour Athènes antique c’était l’olivier… Pour certains ils figurent aussi la connaissance comme pour Descartes la philosophie était un arbre « dont les racines sont la métaphysique, le tronc la physique et les branches toutes les autres sciences ».  C’est aussi « l’arbre de vie » symbole végétal  du cycle de la vie qui relie la terre et le ciel, souvent associé à l’arbre de la connaissance. Il représente les 4 éléments de la vie: eau, air, terre et feu (et le bois selon la tradition chinoise).  Il relie aussi le réel et le rêve, le conscient et l’inconscient, la matière et l’esprit… A caractère religieux c’est aussi l’arbre du bien et du mal. On le retrouve dans différentes religions.

 

Ecosse

 

Ecosse - Bouleau à écorce rougeEn fait chaque variété d’arbre a une symbolique. Un jour une collègue de travail nous a interpellés au sujet de la signification de la plantation de 3 bouleaux (la plantation en cépée consiste à placer 3 plants d’une même espèce très proches les uns des autres pour former un ensemble compact et  décoratif). Certains ont suggéré une représentation de la  coexistence des 3 grandes religions… et je n’ai toujours pas la clé de cette énigme. Comme à chaque arbre sont attribués symbolique, légende et vertus médicinales, je ne vais pas les détailler un à un, car un article serait nécessaire pour chacun!!! Je m’intéresse d’abord au bouleau.

 

France - Bouleau pleureur Le bouleau est considéré comme arbre de lumière, de la connaissance, de la sagesse et du renouveau (ce qui l’associe aux fêtes de printemps). Il  symbolise pureté, purification,  délicatesse, douceur et apporte le calme et la sérénité avec son rôle protecteur contre les  forces obscures, des envoûtements et des mauvais sorts (éloignant les démons et les mauvaises ondes…). Il est l’un des 7 arbres sacrés du bosquet des druides (avec l’aulne, le saule, le chêne, le houx, le noisetier et le pommier). Les druides ont reconnu des vertus thérapeutiques aux plantes et aux essences de bois (des propriétés sédatives, antiseptiques, curatives, psychotropes, hallucinogènes…) créant une véritable alchimie (le bouleau est reconnu comme antiseptique, cicatrisant, diurétique entre autres..).

L’amanite tue-mouche pousse préférentiellement au voisinage du bouleau. Elle contient une substance hallucinogène (la muscarine) qui provoque des transes et selon une légende les chamans de Sibérie l’utilisaient, en grimpant dans les branches de cet arbre sacré, pour communiquer avec les dieux en se rapprochant du ciel. D’autres légendes rapportent que les sorcières utilisaient les brindilles de bouleau pour fabriquer leur balai (avec le manche en frêne ou sureau et les liens en osier). Les feuilles séchées de bouleau, disposées dans un berceau, étaient censées redonner la santé à un bébé et les branches utilisées comme fouet étaient présumées  apaiser un aliéné, ou chasser le côté néfaste de condamnés au moyen Âge. Utilisées en décoctions, les exorcistes utilisaient le bouleau pour faire fuir les démons. On rapporte aussi une tradition du début du XXème siècle, en France, où les instituteurs des écoles publiques utilisaient une baguette de bouleau  pour taper sur les doigts des élèves qui faisaient trop de fautes d’orthographe!!! Une autre coutume raconte que pour se faire aimer d’une personne  il faut enfermer quelques cheveux dans une écorce de bouleau et l’enterrer près du domicile de cette personne….

L’arbre, ce roi du monde végétal, source d’énergie, mérite toute notre attention. Je vais clore ce chapitre  par une évocation de la forêt présente dans ces  contes pour enfants qui ont bercé et charmé notre enfance: le petit Chaperon Rouge, le petit Poucet, la Belle au bois dormant, Blanche Neige….

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *