Un Art de Vie – Un livre

Art de Vie

Depuis 2 mois je me suis lancée dans l’aventure d’écrire dans un blog qui demande temps et énergie, en vue de l’édition de mon livre « Un Art de Vie ». Mais c’est passionnant de faire partager ce qu’on aime, tout ce qui apporte un attrait dans la vie et peut aider à surmonter des moments difficiles.

Pour moi je m’échappe dans  l’Art, la peinture, la photographie et tout ce qui a trait à la lecture.

J’ai commencé à écrire le livre avec un regard sur la vie, la mienne mais aussi celle de mes proches, amis, patients… J’ai retenu 2 écrits de Lamartine et Casanova, car autrefois j’avais une grande collection de poésies (P.de Ronsard, mais aussi J.Prévert, V.Hugo, C.Baudelaire, L.Aragon, P.Eluard, M.Carême….et des anthologies de poésies). Malheureusement tout a disparu dans l’inondation, de même mes « Lagarde et Michard » , livres de français du moyen Age au XXème siècle, que j’ai adorés et qui m’ont accompagnée durant tout mon parcours scolaire.

Par moment je me sens un peu « décalée » quant aux aspirations dans la vie de beaucoup de gens actuellement. Ça ressemble un peu à une fuite en avant, toujours plus rapide  (l’addiction aux jeux vidéo, réseaux sociaux, dernières technologies en informatique ou téléphonie… ). Peut-être faut-il prendre le temps de se poser? J’avais beaucoup aimé un livre « L’éloge de la lenteur » de Carl Honoré. Quand je suis devant mon chevalet avec mes pinceaux en main, je mets en sourdine les soucis ou je les oublie. J’admire tous ces gens tournés vers les autres dans des associations caritatives, solidaires, dans des missions humanitaires, dans la défense des droits de l’homme et de l’environnement… tous ces sportifs dont le sport est « un Art de Vie », tous ces gens qui ont une passion dans la vie, un hobby… Mais tout ceci est un vaste sujet. La vie par moments comporte des passages difficiles qu’il faut pouvoir affronter et ce n’est pas toujours aisé. Voilà pourquoi je me suis posée devant mon bureau avec plume et pinceaux pour écrire le livre.

Je vais  aborder ensuite tout le chemin parcouru avec toutes mes sources d’inspiration.

Empreintes de mythes et légendes

5ème série de portes

Pour la dernière série de portes, après l’Art nouveau, j’ai repris les voies du Fantasy Art et des mythes et légendes. L’Écosse est une source inépuisable d’inspiration et d’imagination avec ses abbayes, ses châteaux en ruine et ses légendes de fantômes.

Pour compléter l’ébauche d’un tableau, J’ajoute l’histoire d’un film fantastique, d’inspiration médiévale, « Ladyhawke » de « Richard Donner » où victimes d’une malédiction diabolique, un couple Isabeau d’Anjou et Etienne de Navarre sont condamnés à être éternellement ensemble mais toujours séparés, car durant la journée elle se transforme en faucon et lui  la nuit il devient un loup. Mais avec l’aide d’un jeune homme, d’un moine défroqué et d’une éclipse de soleil, à la fin la malédiction est brisée et on assiste aussi au trépas du jeteur de sort.

Dans mes recherches j’ai trouvé par hasard une jolie statue de Saint François d’Assise amis des animaux, souvent représenté en leur compagnie (oiseaux, loup, agneau…), c’est pourquoi il est venu compléter le tableau:

5ème séries de portes

Le dernier tableau s’inscrit dans l’imaginaire d’une traversée d’un miroir, et de balades en Écosse:

6ème tableau

Avec encore et toujours des escaliers, et non non je n’ai pas oublié les chats!!!

Influence de l’Art nouveau

4ème série de portes

La 4ème série des portes de placard, avec sa forme particulière, du fait de son positionnement en haut d’un escalier, a demandé beaucoup d’imagination. Escalier et balcon étaient prévus dans le projet de départ, mais il a fallu l’adapter en fonction de la largeur des panneaux. Je me suis tournée alors vers l’Art nouveau que j’affectionne. J’ai retenu balustrade en fer forgé et l’Art du vitrail pour apporter de la lumière.

4ème série de portes

Pour m’aider dans ces tableaux, j’ai une riche collection de peintures en plus des pigments de toutes les couleurs utilisés avec des liants, j’ai des « couleurs à essuyer: al fresco color » rappelant les peintures à la chaux , des couleurs « glacis: glazing color » pour une finition mate colorée, des peintures « ferro » à effet métal (argent, or, bronze, cuivre…), des feuilles d’or et d’autres peintures texturées que j’utilise moins. Tout ce matériel a été collecté au fil des années.

Pour mes sources d’inspiration, je me suis penchée sur l’Art du vitrail, les fleurs (iris, roses, orchidées) et les phares (car nous en avons visités beaucoup), sans oublier toujours et encore des chats:

J’ai ajouté 2 ouvertures de fenêtres donnant sur l’extérieur:

Mon plus grand défi a été dans la réalisation de la ferronnerie:  balcon,  rampes d’escalier,  grilles des fenêtres rondes et surtout la perspective de l’escalier.

L’Art nouveau est un vaste sujet, dont l’inspiration est issue du monde végétal et floral  principalement, et animal comme des oiseaux, mais aussi  des insectes: libellules et papillons. Il comporte aussi le thème féminin… Il est né en Angleterre. L’école de Nancy, où j’ai fait mes études universitaires, est le  « fer de lance » de l’Art nouveau (Gallé, Majorelle, Daum, Vallin, Gruber.…). Le style Art nouveau s’est développé fin 19ème siècle un peu partout dans le monde (Bruxelles, Barcelone, Budapest, Vienne…). Il rassemble  des métiers d’artisanat d’Art variés comme la verrerie (lampes, vases..), le cristal et le vitrail (Tiffany), la céramique et la faïence, la peinture et le dessin, l’ébénisterie, l’orfèvrerie et la joaillerie (Lalique, Vever), la ferronnerie (rampes d’escalier…), l’acier et le bronze, la broderie, les affiches publicitaires (Mucha et ses modèles féminins)… Il est présent aussi dans l’architecture (façades d’immeubles, fenêtres, balcons, portes, des entrées du métro parisien de Guimard), la décoration d’intérieur et le mobilier. Il est fait de courbes, d’arabesques, de volutes, de formes sinueuses et de couleurs. C’est l’Art de l’ornementation mais à ne pas confondre avec l’Art déco qui a suivi et qui est l’Art du modernisme, « des années folles ».

Accord images, voyages, visages

 

2ème série de portes

Je continue le parcours suivi pour peindre mes portes de placards. Lorsque je me suis intéressée aux peintures de Pompéi, je voulais voir d’autres  fresques à Rome notamment celles de la maison de Livie et d’Auguste au Mont Palatin.

Maison de Livie et d'Auguste - Rome

C’est à partir de là que que j’ai commencé à esquisser la 2ème série de portes de placards, tout en gardant la même « ambiance » que la 1ère série. La statuette d’une fillette est venue m’aider à compléter l’ébauche du  tableau. Enfin des chats et des oiseaux ont trouvé leur place comme pour les autres panneaux:

 

La 3ème série de portes s’est agencée autour d’un escalier, de fleurs de jacaranda , d’une  boule transparente, d’une poupée, d’une peinture de Maxfield Parrish et d’une statuette de Noël:

3ème série de portes

Lors d’une exposition des Métiers d’Art, attirée par les escaliers, j’en ai admiré un très original, œuvre d’un stucateur  Roger Guyoton, meilleur ouvrier de France:

Un voyage à Madère nous a offert à Funchal une riche palette colorée fleurie avec la floraison de jacaranda bordant une rue principale et avec  la richesse florale du jardin botanique:

 

Un grand livre illustré, aujourd’hui disparu de ma bibliothèque de livres pour enfants, « Le Magicien d’Oz » de « Lyman Frank Baum » ,  reste un agréable souvenir de mon enfance. Par la suite j’ai vu le film de « Victor Fleming » avec « Judy Garland », puis assez récemment « Le Monde fantastique d’Oz »  de « Sam Raimi ». J’ai été vraiment sous le charme de la très jolie poupée « China Girl » , animée par la magie des effets spéciaux. Lors du Noël suivant, mes proches  m’ont conduite sur le chemin d’un retour à mon enfance en m’offrant un très beau cadeau, la jolie poupée de collection en porcelaine , « China Girl » :

Je me suis beaucoup intéressée aux illustrateurs. Au cours de mes recherches, j’ai découvert un peintre  illustrateur américain « Maxfield Parrish », très créatif avec son Art de la lumière et de l’illusion. Il  a eu une grande carrière artistique dans la 1ère moitié du XXème siècle. Il est très connu pour sa peinture « Daybreak ». IL a travaillé pour des magazines, l’llustration de livres d’enfants, la publicité.. Puis il a peint de grandes fresques murales. Il a utilisé de nombreuses  techniques innovantes pour ses peintures très lumineuses. J’ai repris l’attitude reposante de son prince pour ma peinture.

 

 

La statuette de Noël,  imaginée campée sur une boule, est venue compléter le tableau:

Et il ne faut pas oublier les chats

Inspiration, imagination et création

1ère série de portes

Lorsque j’ai commencé à peindre mes panneaux de portes de placards, mes sources d’inspiration ont été multiples, basées sur des photos, des esquisses dessinées lors de voyages, et même une tapisserie réalisée dans ma jeunesse.

Tapisserie

Je me suis intéressée aussi non seulement aux peintures de Pompéi  mais aussi au Fantasy Art.

C’est ainsi que j’ai débuté par une série de portes, dont voilà la première qui comporte 4 panneaux séparés par un montant; c’est pourquoi le dessin d’une colonne s’est imposé. Je voulais peindre d’abord Léda d’après la statue que j’avais pris plaisir à photographier à Dunbar en Écosse:

1ère série de portes

Il y a très longtemps j’avais commencé une broderie dont j’avais pu sauver partiellement le modèle après une inondation. Je l’ai utilisé avec les oiseaux de la statue de John Muir à Dunbar :

1ère série de portes

Un désir ancien d’un banc en pierre dans notre petit jardin un jour s’est concrétisé et comme je suis une amoureuse des chats, ils ont trouvé leur place dans tous mes panneaux:

Je me suis intéressée au Fantasy Art paysages pour trouver des sources d’inspiration et compléter mes dessins préparatoires, mais aussi par intérêt pour cet Art assez récent.

Le Fantasy Art est un genre artistique qui représente  des idées, des thèmes, des créatures,  des scènes issues du monde imaginaire, magique, surnaturel, chimérique, fantaisiste… C’est un mélange d’imagination et d’observation directe du réel, ainsi il apparait à la fois  fantaisiste et réaliste. Ces artistes du Fantasy Art ont une imagination débridée et ils sont un peu des rêveurs de temps modernes fictionnels. Ils manipulent les représentations picturales réalistes pour créer des mondes merveilleux sans analogie terrestre. C’est tout un Art difficile de créer ainsi un monde qui paraît à la fois plausible et fantastique.

Il est apparu au XXème siècle, résultat de l’apparition de la photographie, qui apportait le réalisme recherché auparavant par les artistes peintres. Cet Art imaginaire trouve sa source dans la mythologie qu’elle soit grecque ou nordique, le folklore et diverses traditions culturelles, les mythes et légendes, le monde médiéval et son bestiaire fantastique. Il comprend maints personnages: des super-héros, des extra-terrestres, des héroïnes, mais aussi des elfes, nains, magiciens, fées, lutins, fantômes, nymphes, sirènes et aussi des dragons, vampires, Orques, démons, harpies… Il révèle beaucoup de paysages, de châteaux et de constructions chimériques. Les adaptations cinématographiques du Seigneur des Anneaux et du Hobbit par Peter Jackson ont renforcé auprès du public l’image Fantasy et Fiction tolkienienne, de même la série télévisée « Once upon a time » et bien d’autres films se retrouvent dans cette thématique de la littérature fantastique.

Cet Art fantastique contemporain se retrouve non seulement au cinéma, mais aussi dans des illustrations de livres et magazines, dans des jeux vidéo. Mais l’émerveillement côtoie aussi le gothique et le macabre, c’est à chacun d’y trouver ce qu’il recherche.