« Un puits de connaissances » Internet

Suisse - Liebegg

 

Un Art de VieQui ne s’est pas penché un jour au dessus d’un puits? Pourquoi pas un « Puits à souhaits » dans l’espoir de voir un vœu se réaliser en y jetant une pièce. Les puits et les sources étaient considérés comme des endroits sacrés chez les peuples germaniques et celtes car l’eau est source de vie. la croyance voulait que des divinités habitent ces lieux et comblent des vœux dont certains à visée thérapeutiques assurant la guérison, voire le rajeunissement!!. C’était l’eau miraculeuse!!! Mais encore fallait-il que la pièce atterrisse d’une certaine façon au fond du puits pour porter chance!! La tradition perdure de jeter des pièces dans l’eau des puits et des fontaines (mais selon un certain rite comme dans la fontaine de Trévi à Rome avec le bras droit en tournant le dos).

TalcyIl existe toujours de très nombreux puits datant du Moyen Âge dans les châteaux, abbayes, cloitres, monastères, vieilles villes, villages, cryptes d’églises… Certains sont très intéressants et uniques,  avec des margelles en pierre ornées de sculptures et où le support de la poulie représente un motif de décoration. Souvent les puits étaient adossés aux cuisines de palais et aux écuries. Ils étaient ornés de devises, armoiries ou emblèmes.

 

 

 

 

 

SuisseLe puits représentait un lieu de vie , lieu de communication ou les gens venaient discuter autour de la margelle du puits, tout en puisant de l’eau à l’aide d’un seau, suspendu à une corde, glissant sur une poulie. Mais c’était aussi un « trou sans fond »,  lieu de mort pour des candidats au suicide. Le puits n’est pas seulement une cavité, plus ou moins profonde, percée dans le sol pour atteindre une nappe d’eau souterraine, il est « source » aussi de beaucoup de mythes, légendes et de nombreuses métaphores. Certaines légendes mentionnent le diable avec le « puits de l’enfer ou de l’abime » … On parle aussi de « puits qui parle » du fait des échos qu’on peut entendre.  Le noisetier est associé au puits et en assure la protection quand planté à proximité. Dans la mythologie celtique, le bois de noisetier était utilisé par les druides pour leurs baguettes magiques. Les sourciers utilisent, entre autres, des branches de noisetier (coudrier),  pour découvrir des sources d’eau.

Hermitage castle - EcosseCertains puits sont maintenant scellés par une grille, enfouissant ainsi un passé révolu mais une part de mystère persiste, que l’imaginaire tente de percer quant à la construction de ce puits, aux gens qui sont venus y puiser de l’eau et aux légendes qui y sont rattachées.

Que dire des « Puits de la sagesse » issus de mythes qui renfermeraient sagesse et intelligence.  C’est le puits de Mimir personnage de la mythologie nordique, représentant la sagesse,  décapité mais dont  Odin (dieu du savoir, de la victoire et de la mort), pour obtenir ses conseils, ressuscita la tête, en échange de son œil droit. Mais c’est aussi une légende « la sagesse du vieil âne tombé au fond du puits » que le fermier a tenté d’ensevelir en bouchant le puits, mais l’âne a chaque pelletée s’est secoué pour ôter la terre qui tombait sur son dos et monter dessus et sortir ainsi du puits. C’est la sagesse de ne jamais abandonner quand on est au fond du trou en  se secouant pour avancer.

 

De plus il existe différents types de puits en fonction de leur usage: puits de forage, de mine, de carbone, de lumière etc…

Paris - Puits artésien de la Butte aux Cailles - source petit-patrimoine.comLe puits artésien où l’eau jaillit, est l’exsurgence spontanée formant un puits, mais c’est aussi un ouvrage qui consiste en un forage pour puiser de l’eau directement dans la nappe phréatique, au niveau de  tous types de sols (imperméable ou roc solide). Il peut être très profond et il est moins vulnérable aux contaminations bactériennes que d’autres ouvrages de collecte d’eau souterraine. De nombreux puits artésiens sont apparus à Paris intra-muros et alentour à partir de 1830 (durant tout le XIXème siècle et début du XXème), dus aux progrès des techniques de forage et la volonté de fournir une eau saine à bon marché aux habitants. Ces eaux souterraines profondes peuvent être chaudes notamment utilisées en géothermie.

 

Le puits de carbone est un réservoir qui absorbe le carbone atmosphérique par un mécanisme naturel ou artificiel (forêts, tourbières, océans…) et contribue à en  diminuer la concentration atmosphérique.

Le puits canadien, appelé  aussi provençal ou climatique, sont des procédés géothermiques pour rafraichir ou réchauffer l’air ventilé dans une habitation. Le puits de lumière est un système de loupe et de miroir qui restitue la lumière du jour en une source lumineuse pour éclairer des pièces sombres ou aveugles. Le puits de mine, pour les ressources minières,  sert aux installations de forage, à l’extraction de minerai, sel gemme etc…, au déplacement des ouvriers, à l’aérage. Le puits de pétrole est utilisé pour l’exploitation des gisements de pétrole. On retrouve ce mot puits dans la marine (puits aux chaines, de dérive, de marée), en gastronomie comme  le puits d’amour qui est une pâtisserie à base de pâte à chou ou pâte feuilletée, mais aussi en géologie, en architecture et c’est aussi un terme de guerre (trou creusé au devant d’un retranchement pour faire tomber l’ennemi). En résumé ce mots appartient à bien des domaines. Il est fait référence aussi dans différentes religions.

Venise

 

Il trouve aussi sa place dans bien des expressions ou proverbes. « La vérité au fond du puits » est difficile à découvrir. On peut duper quelqu’un en « lui montrant la lune dans un puits ». « Ce qui est tombé dans un puits » est oublié. « L’homme qui est un puits » est discret et ne révèle pas ce qu’on lui a confié et si  c’est « un puits d’or » c’est qu’il est extrêmement riche. On peut être inutile « en tombant dans un puits sans fond ». je ne suis pas « un puits de science ou d’érudition »  mais j’ai « puisé » toutes ces données sur internet qui est « un puits de connaissances ».

Je vais terminer par une poésie de Théophile Gautier « le puits mystérieux »:

Un Art de VieÀ travers la forêt de folles arabesques
Que le doigt du sommeil trace au mur de mes nuits,
Je vis, comme l’on voit les Fortunes des fresques,
Un jeune homme penché sur la bouche d’un puits.

Il jetait, par grands tas, dans cette gueule noire
Perles et diamants, rubis et sequins d’or,
Pour faire arriver l’eau jusqu’à sa lèvre, et boire ;
Mais le flot flagellé ne montait pas encore.

Hélas ! Que d’imprudents s’en vont aux puits, sans corde,
Sans urne pour puiser le cristal souterrain,
Enfouir leur trésor afin que l’eau déborde,
Comme fit le corbeau dans le vase d’airain !

Hélas ! Et qui n’a pas, épris de quelque femme,
Pour faire monter l’eau du divin sentiment,
Jeté l’or de son cœur au puits sans fond d’une âme,
Sur l’abîme muet penché stupidement !

 

 

2 réflexions sur “« Un puits de connaissances » Internet

  1. Merci pour cet article, il m’a appris beaucoup de choses sur les mythes basés sur le puits. J’ai beaucoup aimé la partie sur « la vérité au fond du puits ». C’est très intéressant ! Par ailleurs, j’aurais souhaité un peu plus d’approfondissement sur le « puits de la connaissance », mais tant pis.
    Bonne journée

    • Merci beaucoup pour votre commentaire. En fait quand je fais un article je m’appuie sur beaucoup de recherches et de documents trouvés sur internet. Je voulais m’intéresser aux puits, c’est pourquoi j’ai mis ce titre car je trouve que internet est une mine d’or de connaissances, de sciences; or le puits est symbolique et il représente l’accès qui permet d’approcher la connaissance du monde. J’aurais du plus rechercher l’historique de ce symbolisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *