En « connexion-collections » avec les livres

Serre-livres-Don Quichotte et Sancho Panza

Comme mon livre va bientôt paraître je vous entraîne dans un monde de collections centrées sur les livres.  Il y a d’abord eu les signets qu’ils soient publicitaires pour des livres, des maisons d’éditions, des enseignes… mais aussi lors d’expositions ou de visites de musées, de châteaux ou de sites historiques… avec la reproduction de tableaux,  sculptures ou autres. Mais cette collection a été en partie détruite emportée par une inondation.

 

Je continue cette balade autour de ce thème, par une statue en bois, représentant « le Rat de bibliothèque » d’après le tableau de Carl Spitzweg, peintre allemand du XIXème siècle, que j’apprécie. Grand artiste à qui on attribue plus de 1500 dessins et peintures et dont « Le pauvre poète »  représente aussi une œuvre majeure en Allemagne.

Carl Spitzweg-Le pauvre poète

Cette statue venant de Brienz en Suisse (qui a son école de sculptures en bois) a marqué le début d’un attrait pour des reproductions ou figurines en relation avec les  livres. Mais aujourd’hui je ne vais pas « ouvrir ce chapitre ».

 

Je vais plutôt m’arrêter sur un aperçu de tous les serre-livres accumulés au cours des années, lesquels pour la plupart sont des cadeaux. Et oui quand on a une âme de collectionneur, un jour on ouvre une brèche  sur un nouveau centre d’intérêt et on s’y engouffre. Mais ces serre-livres occupent plus de place que des signets, ils attirent la poussière et la modération devient alors la règle…

D’abord l’Écosse avec ses légendes, ses phoques, ses abbayes…

 

Puis serres-livres chats qui font partie de la grande collection-chats!!!

 

On continue avec la série art celte, lutins…

Coin lecture.

Serre-livres- Coin lecture

 

On se cherche.

 

Coin jeunesse.

Les modernes.

Divers.

 

 

L’un de mes préférés est Don Quichotte et Sancho Panza en bois.

 

Enfants  nous étions dans l’attente de nouvelles images , d’écussons, des figurines de toutes sortes… trouvés dans des paquets de café, chocolat, lessives…voire dans des stations à essence, sans compter les pin’s, les porte-clés. Que de collections accumulées mais qui ont disparu peu à peu au fil du temps, lors de déménagements ou simplement de rangements, voire d’une inondation et c’est ainsi que nous avons perdu plusieurs centaines de livres. De plus en  grandissant notre âme d’enfant s’évade et le regard se  porte sur d’autres objets, d’autres centres d’intérêt. Mais la passion des beaux livres demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *