« Le plus petit des félins est une œuvre d’art » Léonard de Vinci

Mimi 2007

Il est donc question de chats dans cet article, car je ne suis pas la seule à aimer les chats… J’ai connu beaucoup de chats dans ma famille ou ou chez des amis: Fanny, Madame, Bonsaï et Cannelle, Bibop et Lula, Zelda et Zora, Xéna et Wilow, Violette, Nougat et Leia, Filou….. et notre Mimpréza appelée « Mimi » qui a dix ans déjà.

mimi_piano2

C’est un plaisir de les « capturer » avec l’objectif photo, de les « croquer » avec le carnet d’esquisses, de les peindre…

 

C’est une « présence », même s’il est indépendant et souvent assoupi, son ronronnement est tellement déstressant et reposant, de même le caresser est apaisant. Ceci permet l’espace d’un instant de mettre les soucis en sourdine car la vie n’est pas « un long fleuve tranquille »…

Zora et Zelda

J’ai une grande collection de livres, de statuettes, de cadres, d’objets de décoration, de bibelots de tout genre, de cache-pots de fleurs, voire clé USB, gomme et crayon… dont la grande majorité m’ont été offerts: cadeaux d’anniversaires ou de voyages…

Voici quelques cadres:

et quelques petits objets de décoration et livres parmi tant d’autres:

En Egypte, sur les conseils d’un ami je suis allée voir dans une boutique un très beau chat, très sociable, qui avait un piercing de « faux diamants » au niveau de l’oreille droite.

chat piercing

J’ai même brodé des chats:

L’un de mes livres préférés est « Le chat du Dalaï-Lama » de David Michie amusant et alimentant la réflexion, mais ce sont aussi les chats du dessinateur humoriste Albert Dubout, le dictionnaire amoureux des chats de Frédéric Vitoux, les photos de Hans Sylvester, les livres de Anny Duperey dont « Les chats de hasard », les chats de Rome…mais la liste est trop longue pour citer tous les livres que j’ai appréciés.

En Écosse je me suis intéressée aux « wild cats » rares et difficiles à apercevoir,  j’ai alors trouvé une cassette vidéo traitant de ce sujet.

Photos source: cartes postales

A Venise j’ai cherché mais  je n’ai vu que peu de chats, contrairement en Croatie. Là je me suis réjouie de voir beaucoup de chats en liberté dans les rues et j’ai rempli des pages d’un album photos.

Nous avons tellement de photos que le choix est difficile. Je termine par ces deux lumières du soir et du matin.

L’attrait de l’île de Skye

Old man of Storr - carnet de voyage

Après sept séjours sur l’île de Skye en Écosse, nous ne sommes toujours pas lassés, loin de l’agitation parisienne. Nous avons résidé cinq fois dans une petite « old church » à côté d’un loch, tellement calme et reposante,  achetée par un antiquaire qui l’a aménagée pour deux personnes…

Old church Sconser

L’île de Skye offre beaucoup de balades et randonnées. Elle est  surtout connue pour « l’Old Man of Storr » et ses légendes,  monolithe géant de 55 mètres de hauteur, en basalte, site touristique le plus fréquenté, offrant une vaste vue panoramique sur l’île de Skye et des îles alentour. Le pont de Sligachan est également présent dans toutes les brochures touristiques, joli point de vue d’où se détachent au loin les montagnes « Cuillins ».  Mais beaucoup d’autres sites sont à découvrir.

Sligachan

Je ne vais pas exposer toute la richesse attractive de cette île, mais plutôt décrire nos lieux privilégiés.

Chaque fois nous allons au « Neist Point » et son phare construit par Stevenson (comme beaucoup de phares en Écosse), point situé le plus à l’ouest de l’île de Skye. Ce site offre pour les photographes des vues imprenables sur les falaises. La première fois nous l’avions vu dans la brume, mais au soleil il dévoile toute sa splendeur. Nous avons aperçu des baleines, des phoques. Une année nous sommes restés longtemps à admirer le ballet des fous de bassan, plongeurs hors pair, s’enfonçant comme une flèche dans la mer, pour aller chercher leur nourriture. Une autre année ce sont les cormorans qui ont fait leur spectacle aérien. Chaque fois je mets ma petite pierre sur un empilement parmi tant d’autres, car à côté du phare les marcheurs laissent une petite empreinte de leur passage.

 

Neist point lighthouse - peinture

Un autre lieu spectaculaire a été immortalisé par le cinéma, pour des lieux de tournage de films: le Massif du Quiraing au Nord de l’île. La promenade entière  (grande boucle de presque 7km) offre vraiment des vues incroyables.

J’avais reçu un jour une photo d’une cascade du « Fairy pools » qui nous a donné l’envie de voir de plus près. C’est une succession de cascades, sur la rivière « Brittle », avec une vue impressionnante sur les montagnes « Black Cuillins ». Là encore les amateurs de photos ne sont pas déçus.

La « Talisker bay », peu fréquentée, est une grande plage de sable gris, entourée de falaises, accessible à pied (environ 1km1/2). Nous l’avons découverte un soir avec la magie des couleurs du crépuscule.

Talisker bay

La « Coral Beach »  apparaît au loin comme une plage de sable blanc, mais en fait ce sont des petits coquillages et du corail concassés. Une petite île, appelée « Lampay », fait face à la plage. Quand la marée est basse, une chaussée apparaît et permet l’accès à l’île, où nous avons vu des phoques là aussi. Une anecdote amusante:  des touristes se sont fait piéger et se sont retrouvés  in extrémis, sur ce chemin de retour en partie recouvert déjà par la mer.

« Armadale Castle Gardens » est un lieu reposant, que j’affectionne particulièrement pour sa richesse colorée florale et boisée. Une année j’ai été attirée par un arbre du Chili, que je ne connaissais pas « Embothrium coccineum ». En fait il était sur son déclin et l’année suivante il était décharné.

 

Armadale Garden

 

« Fairy Glen » est un paysage miniature de collines. Un passage étroit mène au sommet du petit pic nommé « château Ewen ». Un rocher m’a interpellé avec son visage humain.

Ceci n’est qu’un petit aperçu de l’île de Skye.  Elle offre tellement d’autres lieux intéressants que je ne vais pas présenter, Dunvégan, Elgol, Duntulm…et bien d’autres; mais je les laisse découvrir aux amateurs de balades, de randonnées, de photos…  https://www.isleofskye.com/.

De même un lieu offre un certain charme aux randonneurs: l’île de Raasay à l’est de Skye, où on accède avec un petit ferry de  Sconser.

Autres photos sur notre galerie photos: http//galerie.blueartphoto.fr

 

« Arrêt sur image » d’un buste en pierre

statue Ecosse

Alors que nous roulions tranquillement sur une petite route en Écosse,  j’ai remarqué de drôles de petites statues en pierre qui trônaient sur des portiques à l’entrée d’une propriété isolée. J’ai demandé alors rapidement à ce qu’on s’arrête au plus proche, afin de les détailler et les « croquer » avec mon carnet d’esquisses. L’une d’elle m’a surtout interpellée, avec sa figure moitié animale et moitié humaine, accoudée, paraissant « cool », marquée par le temps avec des oreilles érodées et parée de mousse..

L’autre statue étrange qui semble être « le malin » ne m’attirait pas autant, bien qu’aussi intéressante à dessiner.

Nous avons prolongé notre séjour en Écosse par un petit passage au Pays de Galles. Et alors que nous traversions tout aussi tranquillement une ville, j’ai vu la même statue du chien plus « jeune », haut perchée, posée sur le prolongement du toit d’une boutique de sculptures en pierre (ancienne église).

statue Pays de Galles

J’ai voulu la voir de près. On m’a proposé le même animal, posé à terre, avec les bras croisés, mais l’attrait que j’avais ressenti pour l’autre n’y était pas. C’est donc un jeune homme, alors muni d’une échelle (maintenue ensuite fermement  en bas par une autre personne), qui a été « chargé » de grimper pour me descendre l’autre statue. Je ne « pèse » pas mes mots car, au  vu de ce jeune homme qui peinait à la descendre, celle-ci paraissait bien lourde!!. Mon mari m’a alors chuchoté qu’on ne pouvait pas revenir en arrière et qu’on était obligés de l’acheter…  ce qui était bien mon intention!! Ils s’y sont pris à deux pour la déposer  dans le coffre de la voiture (heureusement garée à proximité), où elle est restée tout au long du reste du voyage, car trop lourde à déplacer (estimée  à plus de 30kg…).

J’avais déjà une idée de son emplacement  et c’est ainsi que tous les jours « Ardlamont » (ainsi nommée comme le lieu où on l’a vu la première fois en Ecosse), surveille la maison par tous les temps, pas encore marquée par le temps qui passe…

Ardlamont

 

Certains la trouvent très laide mais pour moi elle représente une page mémorable de nos balades en Écosse. Elle a donc trouvé sa place ici auprès d’un olivier.

 

 

 

L’Écosse est un pays de légendes: que de photos  prises, de sculptures, de gargouilles, de statues en pierre, en bois…dans les abbayes, les châteaux… ayant trait au grand bestiaire: dragons, griffons, monstres, animaux étranges de toutes sortes…

 

C’est durant notre bref passage au Pays de Galles que nous avons vu le plus de dragons

 

et autres

Je collectionne des serre-livres (autre article à écrire) et je termine par une photo d’un serre-livre venu d’une sculptrice de l’île de Skye  dont j’apprécie le travail.

 

Points de repère dans une crèche

J’ai été amenée aussi à imaginer des dessins pour des portes de crèches familiales, dont le but était de renseigner les parents sur les différentes pièces aménagées pour leurs enfants. J’ai trouvé l’inspiration dans des jouets de mes enfants que je possédais encore, véritable retour à mon passé de jeune maman…

D’abord le local poussettes

local poussettes

La cuisine et la biberonnerie

 

La salle de bain et la salle de vie

 

Toilettes et chambre

 

Enfin salle des réserves

réserve

 

Les différents lieux d’accueil avaient des noms de fruits

 

Et pour finir

Quand j’ai revu tous ces dessins,  j’ai pensé que je pourrais utiliser ces derniers pour mes pots de confiture!!!

« Le parcours de santé » des lutins

J’ai travaillé, entre autres, dans un centre de bilans de santé de l’enfant. A la demande du médecin directeur, j’ai dessiné des petits lutins pour coller sur les portes, à hauteur du regard des enfants. Le but recherché était que les parents puissent répondre aux questions de leur enfant sur l’examen qui allait suivre. C’est ainsi que j’ai personnalisé chaque porte:

-au départ c’était la prise de sang

Prélèvement

-puis l’accueil dans les étages

Accueil

-entretien avec la puéricultrice, prise des mesures (taille, poids) et conseils diététiques, puis examen pédiatrique

-examens ophtalmologique et stomatologique

-examens ORL (dont j’avais fait 2 modèles) et audiométrique, avec le bilan de langage fait par les orthophonistes

-examen psychologique, entretien avec une assistante sociale si besoin

-sans oublier un dessin important

Toilettes

Des grands panneaux en salle d’attente des prélèvement montrait le parcours du bilan de santé

Panneau parcours bilan de santé

et un concernant la prise de sang

Panneau salle d'attente prélèvements

Des panneaux ont été réalisés aussi pour les salles de prélèvements:

-pour les portes

-pour expliquer en  salle de prélèvement le déroulement de l’examen

Panneau salles de prélèvement

 

Pour finir un dessin qui n’a été utilisé que partiellement (le logo)

Certificat du courage et logoJ’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser tous ces dessins. Je termine par ce dessin qui n’a pas été utilisé.

logo CPAM